Guinée : la grève des enseignants s’enlise…

Guinée : la grève des enseignants s’enlise…

325
0
PARTAGER
Ibrahima Kourouma, ministre Enseignement Pré-universitaire

Conakry, Guinée : Le mouvement de grève des enseignants a atteint hier jeudi sa phase d’enlisement avec le rejet des résultats des négociations présentés par les délégués de l’Intercentrale à la Bourse du Travail.

Le scénario le plus craint est arrivé : l’enlisement de la grève des enseignants et la fermeture prolongée des écoles du pays. Effectivement, ce vendredi matin, c’est le statuquo qui se remarque dans ce secteur éducatif si fragile et stratégique.

Le Président Alpha Condé qui a reçu les syndicats de l’Education n’a, dans les faits, réussit à démêler l’écheveau. Son assurance ne lève pas le doute chez les enseignants. Ce qui a provoqué le rejet de ses propositions et la poursuite de la grève.

Lire Ici Les efforts consentis par le Gouvernement pour stopper la grève

La question soulevée d’ailleurs chez les observateurs est l’opportunité de l’organisation d’une rencontre entre les syndicats et le chef de l’Etat, dès le début de la grève.

Pour ces observateurs, un chef d’Etat est le dernier recours dans une telle situation. Ainsi, les négociations doivent se dérouler au niveau de plusieurs paliers. Et le chef de l’Etat doit attendre que tous ceux-ci s’épuisent avant de prendre la situation en main.

« Avec l’échec des négociations à la présidence de la République, demandez-vous où aller désormais » s’interroge un interlocuteur.

« On ne lèvera pas la grève tant que le point nodal de nos revendications ne soit satisfait », lance Abdoulaye Camara, délégué syndical.

Ce point nodal est «le maintien de la valeur monétaire à 1.000 francs. L’intersyndicale de l’Education tiens à ce point » affirme-t-il devant des enseignants surexcités.

Les premiers instants de la grève des enseignants a déja donné lieu aux manifestations de rue sur l’axe Bambéto-Cosa et dans plusieurs établissements scolaires de la capitale.

Autant les élèves restent bloqués à la maison, autant les risques de manifestation s’accentuent.

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*