Environnement : « Ce qui se passe à la Société Minière de Boké...

Environnement : « Ce qui se passe à la Société Minière de Boké est déplorable » alerte Papa Kolly

1129
0
PARTAGER
Conakry, Guinée : Le président du parti GRUP, El hadj Papa Kolly Kourouma a alerté les décideurs du pays à propos du peu
 de cas que la Société Minière de Boké ferait de l’environnement dans la zone d’exploitation sans mener, dit-il, « aucune étude ».

« Ce qui se passe à la Société minière de Boké est déplorable…Il me manque des mots pour le qualifier sur les plans économique, environnemental et social…Imaginez qu’on fasse une telle réalisation -exploitation minière, ndlr- sans aucune étude d’impact environnemental et social » affirme ce leader politique lors d’une interview avec un pool de médias à Conakry.
L’ancien ministre de l’Environnement qui s’est déja illustré dans la défense de l’environnement lié aux sites d’exploitations minières est très amer lorsqu’il évoque l’impact des réalisations de la SMB à Boké.
« Aujourd’hui, à Boké, il y a des villages sans eau, pollués, dévastés. Les animaux  n’ont pas où s’abreuver. Ce que la SMB donne aux paysans est insignifiant » aux yeux de Papa Kolly.
Dans un entretien avec nos confrères de Guineematin, le chef de quartier de Korréra, Elhadj Mamadou Dramé confirme.
La SMB a « occupé toutes nos terres où nous cultivions plusieurs denrées, nous plantions des anacardiers et autres. Aujourd’hui, même le reste de nos arbres fruitiers (manguiers, orangers,…) ne produisent plus à cause de la poussière qui se dépose sur les feuilles. Ici, à Korrera, nous ne respirons plus de l’air propre, nous ne mangeons plus sain. Toutes nos maisons sont couvertes de poussière, nos femmes ne peuvent plus laver des habits et les suspendre dehors… »
Le leader du GRUP en entretien avec le pool de médias dont Guinéetime
Le siteweb de la société minière indique que « la mine de bauxite de la SMB est située à moins de 30 kilomètres des rives nord du Rio Nunez, dans la préfecture de Boké. Sur ce site, les sous-sols sont très riches en minerai et la bauxite qui s’y trouve est de haute qualité. Une fois la bauxite extraite, elle est alors transportée par voie terrestre, par la société membre du consortium UMS International Ltd, via la seule route partant de la mine, vers le port de Katougouma. »
« Etude d’avantages comparatifs »
La région de Boké est connue pour sa spécialisation dans la culture de l’anacarde. Ce qui est menacée aujourd’hui.
« Avant une telle activité, on devait faire des études d’avantages comparatifs car de nos jours, 1  hectare de plantations d’anacardiers à l’exploitation minière d’1 hectare, ce n’est pas comparable ! 1hectare, c’est 100 pieds d’anacardiers et 1 tonne d’acajou vaut 1.500 USD; alors qu’une tonne de bauxite ne vaut que 30 USD. D’ailleurs à la SMB, c’est la terre qu’on exploite sans aucune valeur ajoutée soutient le président du GRUP.

Pour lui, les plantations d’anacardiers peuvent être exploitées pendant 40 à 50 ans.

Pour effectuer « une mission de constat sur l’état de la dégradation de l’environnement sur le littoral » par l’exploitation de la mine de la SMB, les députés de la commission ressources naturelles, environnement et développement rural, de l’Assemblée nationale guinéenne se sont heurtés  lundi 18 juillet 2016, au refus des responsables de la Société minière de Boké (SMB),  de tout contact, à l’entrée de leur base-vie, écrivait nos confrères.

La Société Minière de Boké – Winning Africa Port (SMB – WAP) est un consortium constitué de plusieurs acteurs majeurs dans le domaine de l’extraction, la production et le transport de bauxite (aluminium) dont Winning Shipping Ltd, UMS International Ltd, Shandong Weiqiao et l’Etat guinéen.

Depuis une semaine, Guinéetime a contacté la  direction de l’UMS international à Conakry afin de réagir sur l’absence de toute Etude d’impact environnemental et social. Nous avons toujours  attendu les réponses en dépit de nos rappels.

Il ne peut en être autrement car le siteweb de la SMB développe plusieurs thématiques, mais pas l’Environnement. C’est tout dire !

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*