Exportations d’or : 470 millions US rapatriés par les comptoirs au premier...

Exportations d’or : 470 millions US rapatriés par les comptoirs au premier trimestre 2017

0
PARTAGER
Abdoulaye Magassouba MMG

Conakry, le 25 Août 2017 – Le montant total des rapatriements des recettes d’exportation des comptoirs d’or s’est chiffré à plus de 470 millions de dollars US au premier semestre 2017, contre 304 millions de dollars US pour toute l’année 2016.
Engagée en mai 2016, la réconciliation entre les quantités d’or exporté et les recettes en dollar US rapatriées en contrepartie a été poursuivi par le Ministère des Mines et de la Géologie en 2017. Ce suivi a permis de noter d’importantes avancées tant en termes de quantité d’or exporté que de rapatriement des recettes en dollar US conformément à la règlementation en vigueur.

La valeur des exportations d’or par les comptoirs au cours du second trimestre 2017 s’est chiffrée à 335 millions de dollars US, soit près du double de l’exportation du premier trimestre. Grâce au renforcement du suivi de proximité régulier effectué par les services du Ministère des Mines et de la Géologie en collaboration avec ceux de la Banque Centrale, la quasi-totalité des recettes des ventes de l’or expédié par les comptoirs (99,2%) a été rapatriée dans les délais requis au premier trimestre. Cette performance s’est améliorée au cours du deuxième trimestre, période durant laquelle la totalité des recettes a été rapatriée.

Pour rappel, le contrôle des comptoirs d’achat et d’exportation d’or a été initié en mai 2016 afin de faire respecter l’exigence de rapatriement des devises, après le constat que seulement 42% de la valeur des exportations faisaient objet de rapatriement en devises. A l’issue des exercices de suivi de l’année 2016, les licences de onze (11) comptoirs avaient été retirées pour manquement aux exigences de rapatriement prédéfinies. Les exercices de suivi et de réconciliations des données se poursuivent et devraient permettre de garder le taux de rapatriement à 100% pour le reste de l’année.

A titre d’information, les recettes en devises ne sont pas des revenus alimentant le budget de l’Etat, mais plutôt ceux des acteurs privés locaux qui contribuent à la disponibilité des devises dans les banques de la place, donc à la stabilité et à la consolidation de la valeur du franc guinéen (comme cela a été observé au cours des derniers mois) et à la maîtrise de l’inflation, entre autres.

Le Ministère des Mines et de la Géologie salue la bonne collaboration de la BCRG et compte sur la responsabilité des détenteurs de comptoirs pour le maintien de la dynamique engagée et la consolidation des acquis.

La Cellule de Communication du Gouvernement

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire