Société – Labé : une fillette décède après avoir été poussée dans...

Société – Labé : une fillette décède après avoir été poussée dans un puits

0
PARTAGER
Photo d’archives

Dans la journée du vendredi 18 août 2017, c’est une fillette âgée de 5 ans du nom de Fatoumata Oury qui a été jetée dans un puits par une fille de 15 ans.

Le drame s’est produit dans le secteur Thindel su quartier Madina dans la commune urbaine de Labé. Après plusieurs heures de recherches, c’est ce samedi 19 août que le corps de la petite Fatoumata Oury a été extrait du puits.

Selon des informations recueillies auprès des parents de la victime, celle qui l’a poussée dans le puits n’avait pas accepté d’avouer son acte. Pourtant, on nous apprend que cette dernière ne souffre d’aucune maladie mentale. Pour en savoir davantage sur cet acte ignoble, votre quotidien s’est entretenu avec la tutrice et homonyme de la victime qui a expliqué en ces termes : « c’est mon homonyme. Elle s’appelle Fatoumata Oury et elle est âgée environs 5 ans. C’est hier vendredi lors de la prière du Vendredi que je l’ai laissée ici avec Binta, la fille de ma co-épouse pour aller à la mosquée. A mon retour lors que je ne l’avais pas vue, j’ai demandé à Binta d’aller la chercher pour qu’elle vienne manger. Ainsi, elle est allée faire semblant de la chercher. Quelques minutes après, elle est revenue pour me dire qu’elle n’avait pas retrouvé la petite. Ensuite, j’ai commencé à insister pour qu’elle fasse tout pour la retrouver parce que je les ai laissées ensemble lorsque je partais à la Mosquée pour accomplir mon devoir religieux. Après cela, nous nous sommes tous sortis à sa recherche mais en vain. Et finalement, c’est ce samedi matin que Binta nous a avoué que c’est elle qui a poussé la petite dans le puit ». 

Lors que la correspondante de guineetime quittait les lieux du drame ce samedi matin, les sapeurs pompiers étaient déjà venus pour faire sortir le corps du puits et ils l’avaient mis à la disposition de la famille pour l’enterrement. Quant à la présumée auteure de cet acte barbare, elle a été mise aux arrêts par les services de sécurité pour des fins d’enquête.

Labé, Aissatou Diallo pour guineetime.com

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire