Guinée : notre constitution n’est pas légitime, la raison ? (Saran Daraba)

Guinée : notre constitution n’est pas légitime, la raison ? (Saran Daraba)

1
PARTAGER
Hadja Saran Daraba

Hadja Sarana Daraba, aura été la seule et unique femme à avoir prétendu briguer la magistrature suprême en 2010. Son score n’aura pas été honorable. Et elle garde cela encore en travers de la gorge. Avec 23 autres candidats, Mme Saran Daraba Kaba s’est tout de même consolée de la 15ème place devançant ainsi certains hommes. Celle qui vient de passer la charge au secrétariat exécutif de l’organisation sous régionale Union du Fleuve Mano à son homologue libérienne, a saisi l’opportunité d’une interview pour se défouler. Extrait…

Guinéetie.com : On dit que la population guinéenne est composée de 52% des femmes. Or, lors des élections présidentielles de 2010 en Guinée vous avez été l’unique femme candidate à cette joute électorale parmi 23 autres candidats. Mais votre score n’a pas été vraiment honorable. Dans quel état d’esprit vous avez accueilli ce score ? Avez-vous eu le sentiment que les femmes ne vous ont pas soutenu?
Hadja Saran Daraba : D’abord, quand vous dites que ‘’le score n’était pas honorable’’, je ne suis pas d’accord avec vous. On avait 24 candidats, moi mon score était le 15ème. Donc, il y a certains hommes que j’ai dépassés. Ça c’est une première remarque. La deuxième remarque c’est que, ce n’est qu’à la dernière minute que ma candidature à été annoncée. Vous comprenez ? C’est un reproche que les femmes m’ont fait après. Elles m’ont dit que : ‘’Hadja, pourquoi tu ne nous as pas dit plutôt que tu allais te présenter.’’ Parce qu’elles étaient déjà engagées par d’autres candidats. Elles ont dit : ‘’nous, on a déjà donné notre parole à un tel ou un tel candidat. Maintenant, on ne peut plus reculer. Ça c’est la deuxième chose. Il y a également La contrainte des élections présidentielles. Ça couté excessivement chère ! Rien que la caution en 2010, c’était 400 millions de francs guinéens. Presque un demi-milliard. C’était un facteur limitant. Quatrièmement, on sortait d’une période de transition militaire. Ça c’était un autre facteur parce que plus d’un an il n’y a pas eu d’activités politiques. Les partis politiques étaient suspendus, (…) c’est a la promulgation de la constitution en mai 2010 qu’on a permis aux partis politiques d’exercer leurs activités. Donc, vous voyez la précipitation par laquelle le code électoral a été fait. Et aujourd’hui, nous sommes en train de voir les limites du code électoral qui a été adopté par le CNT (Conseil national de transition, Ndlr). Même la constitution, si on discute sérieusement, on peut dire : notre constitution de 2010 n’est pas légitime.
Pourquoi?
Elle n’est pas légitime parce que personne n’a été consulté, le peuple n’a pas été consulté. Et, le CNT n’a pas été composé sur des bases légales. Je suis désolée ! On a copté des gens qui étaient dans des organisations, dans des partis politiques des syndicats, des ONG, on est venu les mettre là. Et on a dit que c’est le CNT. Sur quelle base, toi on t’a choisi, moi on m’a laissé. Il n’y avait pas de critères de sélection des membres du CNT. Donc, ça déjà posé un problème pour le départ de notre jeune démocratie. Mais, on sortait d’une période de crise. On s’est entendu on a dit qu’on va aller, on a adopté ça par consensus, mais après la mise en œuvre, on s’est rendu compte qu’il ya eu des tares ; des insuffisances. Aujourd’hui, on est en train de déverrouiller le code électoral. La CENI a des problèmes, mais c’est parce que nous ne voulions pas la guerre, la pagaille on a dit ‘’non, on ne va pas rentrer dans les détails, on va aller comme ça. Donc, c’est tout ça qui explique mon score. Sinon, sur les 24 candidats, je crois que je suis parmi les sept ou les huit candidats qui ont fait toutes les préfectures de la République de Guinée. Sur les 33 préfectures, j’ai fait au moins 26. Tous les candidats n’ont pas visité autant de préfectures. Voilà !! Beaucoup sont restés à Conakry. Donc, vraiment c’est pour vous dire que moi je suis très contente de mon score, quand je le compare à celui des candidats qui ont eu beaucoup d’argent; qui sont plus riches que moi. Et qui ont une audience plus grande que moi.

Entretien réalisé par Nabilaye Diallo

Facebook Comments

1 COMMENTAIRE

  1. Finalement y’a un certain capitaine qui aura raison dans ce pays.ORGANISONS LES LÉGISLATIVES avant les présidentielles.on vous voit venir cette constitutionnel a élu l’actuel PRG donc on continuera avec.

    l'info Guinée

LAISSER UN COMMENTAIRE

*