Silence, on célèbre les océans!

Silence, on célèbre les océans!

0
PARTAGER

La Guinée à l’instar des autres pays du monde, a célébrée la journée Mondiale de l’Océan, a travers le Partenariat Régional pour la Consommation de la Zone Côtière et Maritime (PRCM), en collaboration avec Guinée Ecologie, du PREM (partenariat recherches environnement Medias), qui ont organisé une conférence de presse, ce jeudi 8 juin 2017, axé sur le thème: « journée mondiale des océans : nos océans, notre futur ! »

Créé en mars 2008, partenariat Recherches- Environnement-Medias (PREM) est une association qui regroupe gestionnaires, chercheurs, éducateurs en environnement et hommes de médias, dans un cadre permanent de synergie d’actions pour une gestion participative et durable de l’environnement et des ressources naturelles en Guinée.

D’entrée de jeux, le directeur de (PRCM) M. Ahmed Senhouri a d’abord parlé de l’importance vitale des océans comme source de vie partout dans le monde. « Les ressortissants de l’Afrique de l’Ouest. L’océan produit de l’oxygène (50% de l’oxygène que nous respirons) et joue un rôle primordial dans le climat, grâce aux échanges thermiques et d’humidité avec l’atmosphère. Il confine 93% de la chaleur ! Les zones côtières procurent des ressources alimentaires, sont des lieux d’habitat et des zones économiques qui font vivre des millions de personnes à travers la pêche, le commerce, le tourisme » dit t-il.

Sur la préservation des océans, le directeur de (PRCM), affirme que son organisation mettra tout en œuvre pour contribuer à la préservation des fonctions et de la richesse des océans et du littoral. « Nous somme déterminé à mettre à la disposition de tous les acteurs et décideurs notamment ceux de la guinée, suffisamment de connaissances et d’outils qui leur permettraient de prendre les meilleurs décisions dans l’intérêt de tous »

Parlant de la célébration de cette journée mondiale de l’océan en Guinée, il soulignera que le PRCM célèbre cette année la journée mondiale des océans sur les enjeux de lien avec la protection des océans. « Le pays dispose d’un linéaire côtier de 320 km avec un littoral soumis à l’effet de l’exode rural très marqué ces 20 dernières années et à une forte expansion de l’industrie extractive de bauxite. La croissance de la population urbaine entraînant une plus grande emprise sur l’espace du littoral appelle à de nécessaires et indispensables politiques volontaristes d’aménagement du territoire en vue d’un développement durable conciliant la croissance économique et gestion des ressources naturelles. »

Mariama Sylla

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*