Guinée-Justice: La Défense de Toumba accuse le gouvernement de « désinformation »

Guinée-Justice: La Défense de Toumba accuse le gouvernement de « désinformation »

0
PARTAGER

Conakry, Guinée : La récente sortie médiatique du ministre de la Justice, Garde des sceaux, concernant la détention de du commandant Diakité et la suspension de la défense par ses avocats, n’est pas du goût des avocats de l’ancien garde rapproché de capitaine Moussa Dadis. Ils lui ont fait savoir.

 «Nous  sommes devant vous pour faire le point sur la manipulation et la désinformation entreprise par le gouvernement à travers le ministre de la Justice, Garde des sceaux dans le but d’esquiver une obligation, celle qui consiste à assurer au commandant Aboubacar Diakité dit Toumba un minimum de commodité répondant aux normes standards d’un Etat de droit, respectueux des droits de l’homme et la dignité humaine » affirme dès  l’entrée, Me Paul  Youmba  Kourouma.

« Un gouvernement non respectueux des lois que  lui-même a édictées, des conventions et des chartes internationales auxquelles il a souscrit; un gouvernement aux promesses irréalisables, nous amène à nous adresser au peuple de Guinée, à l’opinion publique nationale et internationale à travers vous les médias ».

Le ministre SAKO dans le collimateur des avocats de Toumba

Poursuivant sa communication, il avancera : «A notre dernier point de presse, nous dénoncions les conditions de détentions inhumaines et dégradantes de Toumba à la maison d’arrêt de Conakry. Nous ressortions la léthargie de renoncement de nos juges à user de leur imperium des pouvoirs exorbitants que la loi leur accorde dans le cadre de la gestion de cette affaire. Nous vous disons également que les juges avaient refusé ou refusent constamment d’examiner les demandes les plus embarrassantes et optent pour un mutisme. Nous avons également décrit le fait que nos juges sont inféodés par le pouvoir et qu’à ce jour, les confrontations ne se tiennent pas. Les juges ayant carrément bloqués le dossier en dépit même des grandes dénonciations faites par Toumba. Les révélations qui imposaient des interpellations et des confrontations »,

Tout en exprimant son regret, l’avocat de Toumba a brièvement décrit la sortie de médiatique du ministre de la Justice, qu’il qualifie d’anormale et contraire à la raison.

«Le ministre de la Justice, Garde des sceaux, lequel sans titre ni droit en violation même des prérogatives que la loi lui confère, . Ministre de la justice, mais qui en réalité  incarne l’injustice, la discrimination, le trafic d’influence, l’usurpation des titres et de fonctions, nous a frontalement attaqués au point de remettre en question ou en cause tout notre combat celui du triomphe du droit et de l’Etat de droit. Le ministre s’est fait passer pour une partie à ce procès. Il a traité les avocats d’incompétents » lâche-t-il.

Ensuite  : « Nous ne savons pas si l’homme est mal entendant ou mal informé ou de mauvaise foi ou le tout à la fois. Mais je crois qu’il a tronqué, dénaturé, falsifié toutes les données émises à partir de cette maison de la presse. Cela rentre naturellement dans la stratégie du gouvernement à vouloir fuir de ses responsabilités, parce que Toumba est entré au pays pour contribuer à la manifestation de la vérité ».

Et d’ajouter :« Nous croyons que le ministre de la justice avait tiré profit de la trêve que nous avons observé dans nos rapports très difficiles et cela dû à des médiations informelles de personnes ressources parmi lesquelles il n’a pas manqué d’avocats, de magistrats, d’amis et même des gens de la présidence pour que la paix et la quiétude règnent dans notre collaboration ».

Lire aussi Les avocats de Toumba jettent l’éponge

Selon l’avocat, « A travers cette sortie médiatique, le ministre de la Justice est en train de mettre en doute la sincérité ou la crédibilité de ses diplômes s’il en a.  C’est en cela nous interpellons le chef de l’Etat pour lui demander de se débarrasser de son complexe qui consiste à ne rien voir le cadre guinéen sédentaire et à nous faire venir cette diaspora comme des criquets pèlerins  au compte et pour un sujet aussi important qui fait pleurer  aujourd’hui toutes les familles et qui n’arrivent même pas à faire le deuil ».

Avant de conclure, l’avocat a mentionné que le ministre de la justice a fait preuve de son immixtion dans cette affaire. «C’est lui qui donne des ordres aux magistrats de l’exécuter».

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*