Guinée : réunion à Conakry des ministres des pays membres de l’OMVS

Guinée : réunion à Conakry des ministres des pays membres de l’OMVS

0
PARTAGER

Conakry, Guinée : En prélude à la XVIIème conférence des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) prévue mercredi prochain, le conseil des ministres desdits pays s’est réuni lundi à Conakry en présidence des délégués venus des quatre pays membres de l’organisation.

La rencontre regroupe les ministres des pays membres de l’organisation à savoir la Guinée, le Mali, le Sénégal et la Mauritanie, ainsi que des directeurs de projets et programmes de l’OMVS, des experts et des cadres techniques des différents départements.

Durant les travaux du conseil des ministres de l’OMVS, le rapport d’activités des deux dernières années sera examiné et le bilan global de l’exercice du fonctionnement de l’organisation sera dressé à l’intention des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres.

Des questions de gouvernance et de sécurité, les programmes d’électrification rurale et d’aménagement hydro-électrique du barrage de Koukoutamba et la protection des têtes de sources du fleuve Sénégal en Guinée, sont entre autres thématiques inscrites dans l’agenda du conseil des ministres de l’OMVS.

Financement pour Gouina

A l’occasion de la cérémonie d’ouverture, le Haut-commissaire de l’OMVS, le Guinéen Kabiné Komara a rappelé plusieurs activités menées par son institution dans le cadre du développement socioéconomique des pays de l’organisation sous régionale.

Selon lui, la Banque mondiale (BM) a fait passer de 120 à 240 millions de dollars sa participation au financement du programme de gestion intégrée des ressources en eau (PGIR 2) et alloué 150 millions de dollars en volet d’urgence (initiative Sahel) pour l’énergie.

M. Komara a également souligné que la Banque islamique de développement (BID) a manifesté son intérêt pour un programme d’énergie pour près de 300 millions de dollars et l’Agence française de développement (AFD) s’est engagée à financer l’équivalent de 100 millions de dollars, tout en exprimant son intention de participer au financement d’un programme supplémentaire de l’ordre de 300 millions de dollars pour des nouveaux projets (barrage de Diama, barrage de Gourbassi).

Pour sa part dit-il, l’Eximbank de Chine a reconfirmé son financement pour le barrage de Gouina, après d’intenses interactions et s’est dite disponible à partir de cette expérience à considérer de nouveaux projets de l’organisation.

« Des efforts considérables ont été déployés en matière d’électrification rurale dans les trois pays-membres de l’OMVS (Mali, Mauritanie, Sénégal) », a dit le Haut-commissaire de l’OMVS, avant d’ajouter que le souci de sauvegarde de l’environnement est constant.

En sa qualité de président en exercice du conseil des ministres de l’OMVS, le ministre mauritanien du Pétrole, de l’Energie et des Mines Mohamed Abdel Vettah a cité les importantes réalisations du projet de gestion intégrée des ressources en eaux en sa phase 2, notamment dans les domaines de l’agriculture, de la pèche et de l’environnement.

« Ces actions traduisent notre volonté accrue de promouvoir un développement durable dans notre bassin du fleuve Sénégal et garantir ainsi un épanouissement économique et social harmonieux au bénéfice de nos populations », a-t-il expliqué. a

Xinhua

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*