Côte d’Ivoire : le Président en exercice de l’UA invite les mutins...

Côte d’Ivoire : le Président en exercice de l’UA invite les mutins à rester dans la légalité

0
PARTAGER
Alpha Condé et le président Ouattara à Conakry

Conakry, Guinée : Face aux mutineries qui secouent plusieurs villes de la Côte d’Ivoire, le président en exercice de l’Union Africaine, Alpha Condé, appelle dans un communiqué les militaires au respect de « la légalité ».

« Le Président en exercice de l’Union Africaine, le professeur Alpha Condé, suit avec la plus grande attention la situation qui prévaut actuellement en Côte d’Ivoire » note le communiqué.

« Il- Alpha Condé, ndlr- appelle les Soldats à ne pas recourir à la violence et à rester dans la légalité y compris lorsqu’ils expriment des revendications qu’ils considèrent légitimes. »

Au quatrième jour de la mutinerie en Côte d’Ivoire, le ministre de la Défense a annoncé lundi soir sur la radio-télé ivoirienne (RTI) qu’un accord avait été trouvé avec les militaires, mais sans en préciser les modalités. La déclaration diffusée à la RTI a duré moins de 2 minutes, selon RFI.

Le président en exercice de l’organisation continentale « les invite à regagner leurs casernes et à mettre fin à une situation qui ne peut être que préjudiciable à leur pays et à l’ensemble de la population ivoirienne. »

Dans un communiqué publié ce lundi, le président de la Commission de la Cédéao dit suivre «avec préoccupation » la reprise des mutineries en Côte d’Ivoire. Marcel de Souza ajoute même que cette reprise est « surprenante », étant donné la cérémonie de réconciliation qui a eu lieu le 10 mai. Il « déplore l’utilisation de la violence comme mode de revendication et de règlement des conflits sociaux » et appelle toutes les parties à utiliser les voies pacifiques et un esprit constructif pour trouver une issue à la crise.

De son côté, « Le Président Alpha Condé est convaincu que le Président Alassane Ouattara saura trouver les solutions qui mettront un terme définitif à une situation porteuse de tous les dangers pour la Côte d’Ivoire. »

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire