Guinée : Un symposium pour une meilleure gestion du secteur minier

Guinée : Un symposium pour une meilleure gestion du secteur minier

0
PARTAGER
Une vue du Simandou Sud

Le symposium Mines Guinée a pris fin le jeudi 11 mai dans un réceptif hôtelier de Conakry.

Durant trois jours, le gotha de participants de divers horizons ont eu à démontrer que la Guinée a effectué des reformes profondes pour améliorer le climat des affaires, le cadre général de l’investissement.

La question cruciale, essentielle de la vulgarisation des infrastructures a été largement débattue, avec de bonnes propositions pour sa mise en œuvre.

Selon les organisateurs, l’épineuse question du financement de projet minier a été également abordée avec des pistes de solutions innovantes. Sans oublier la démonstration, s’il en était encore besoin, que la Guinée est un véritable scandale géologique.

En plus bien sûr de la bauxite dont les enjeux et les défis ont été passés en revus, le fer, l’or et le diamant …et autres minéraux de base pour booster le développement.

La synergie mines et énergie a été expliquée et développée de long en large en tant que condition sine qua non pour une transformation sur place des ressources.

Enfin, les dimensions environnementales et sociales, rapporte-t-on, les contraintes liées au développement du contenu local et le développement communautaire, un meilleur partage des retombées de nos activités minières, un meilleur impacte du secteur minier sur l’économie nationale, mais aussi pour les autres parties prenantes ont été abordées.

Bouna Sylla, conseiller du ministre des Mines et de la Géologie, par ailleurs membre du comité de pilotage a, au nom du ministre des mines,  remercié toutes les parties prenantes à ce symposium.

M. Sylla a en outre invité toutes les parties prenantes à accompagner le gouvernement dans le grand chantier ‘’qu’on est en train mettre œuvre. Le chantier d’une meilleure gestion du secteur minier dans notre pays au profit de l’ensemble de nos populations. Mais également les investisseurs’’.

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*