Moustapha Naité répond aux menaces du Conseil national de la jeunesse

Moustapha Naité répond aux menaces du Conseil national de la jeunesse

0
PARTAGER
Moustapha Naïté, ministre de la Jeunesse

Guinée-Conakry/ Le ministre de la Jeunesse, Moustapha Naité  a lancé le mercredi à Conakry, 10 mai 2017 à Conakry le processus de mise en place du conseil national de la jeunesse de Guinée.

Au cours de cette rencontre, le ministre de la Jeunesse Moustapha Naité a fait savoir aux hommes de médias, le rôle du Conseil national de la jeunesse de Guinée, une fois sur place.

« L’organe consultatif que nous allons mettre en place est un cadre d’échanges, de concertation et d’actions en vue de la participation responsable des jeunes au développement du pays. Il permettra aux Associations ou groupements non encore agréés ou non en conformité de se mettre à jour… » a déclaré le ministre de la Jeunessse.

Pour lui, ce Conseil consultatif sera un interlocuteur légitime et officiel de l’Etat et des institutions nationales pour accompagner les jeunes dans leurs initiatives de création d’emplois.

Plus loin, Moustapha Naité  s’est prononcé  sur les menaces proférées à son encontre par le nouveau bureau du Conseil national de la Jeunesse (CNJ) récemment mis en place à Mamou. Ce bureau donne un délai de 48 heures – à compte du mercredi 10 mai- au ministre Naité de  retirer son communiqué. Passé ce délai, le bureau du Conseil  promet de prendre d’assaut, le département de la Jeunesse  et demander la démission du ministre Moustapha Naité.

Mais Moustapha Naité ne semble pas être inquiété par cet ultimatum. Pour répondre à ces jeunes, il dira :  » Ce qui est regrettable, voici une lettre qui m’a été adressée depuis le 29 mars 2017 concernant les assises nationales des jeunes de Guinée… Ces jeunes sont venus me voir au nom de la plateforme et non pour la mise en place d’un conseil national de la jeunesse. Mais j’ai été surpris quand on me dit qu’il y a eu un conseil qui a été mis en place. Je voudrais juste rappeler à ces jeunes qui se sont retrouvés du 05 au 06 Mai à Mamou qu’ils ne sont pas le seul réseau. Il y a plusieurs réseaux ou plateformes qui existent, peut-être ils ne le savent pas. Il y a des réseaux de jeunes comme  Emergence Guinée, c’est une plateforme de 60 associations. Et il y a RAJGUI qui compte 20 associations etc. Donc, dites moi quelle est la plateforme qui est légitime ? Celle qui vient de s’autoproclamer ? » s’interroge t- il »

Poursuivant, il ajoute : « Un conseil est une structure faîtière de toutes les associations de jeunesse. Donc vous êtes représentatifs de quoi pour les associations qui se sont retrouvées à Mamou ? Et les autres associations qui ne sont pas parties ? Quel agrément vous avez ? Alors, il y a un décret qui met en place un conseil national des jeunes. Donc, j’attends qu’on me débarque du gouvernement dans 48 heures », précisant qu’il usera de tous les moyens pour mettre en place un conseil national de jeunesse consensuel.

Mariam Sylla

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*