Grande rencontre de la Société civile dans une Guinée à l’attente des...

Grande rencontre de la Société civile dans une Guinée à l’attente des élections locales

0
PARTAGER
Une vue de la salle ce mercredi matin

Conakry-Guinée : La 9ème Assemblée générale du Projeg vient de s’ouvrir officiellement dans la ville de Kindia où plus de 150 organisations des sociétés civiles guinéenne et française prennent part. 

La rencontre annuelle du Projeg (Programme concerté de renforcement des capacités de la Société civile et de la jeunesse guinéenne) vient de démarrer avec la participation de plus de 150 personnes dont 130 issues des organisations guinéennes (centrales syndicales, PCUD, l’organisation de défense des droits de l’Homme etc) et 12 en provenance de la France, notamment la CGT et la CFDT.

En Guinée, cette messe annuelle des organisations de la Société civile est marquée par un contexte local qui ne laisse indifférent aucun activiste.

« L’attente des élections locales » depuis le dernier accord politique, la violation de certains dispositions de la Constitution et du Code électoral et le dernier débat public suscité pour un 3ème mandat présidentiel, sont autant de sujets qui intéressent les participants.

« En ce moment,  il y a un certain nombre de faits qui exigent le dialogue : les élections locales. Il y a une décision qui a été prise par le dernier Comité de pilotage (COPIL) et les élections législatives » se rappelle M. Poissonnier, agent technique, représentant l’Ambassadeur de France en Guinée.

« Temps fort pour la gouvernance du Projeg »

Pour ce proche collaborateur de l’Ambassadeur de France, partenaire de ce  programme, « la 9ème Assemblée générale du Projeg, qui est à sa dernière phase, est un temps fort pour la gouvernance du projet, un lieu d’échanges, de rencontres. Faites en sorte que cette gouvernance soit vivante, transparente et démocratique. »

Le Projeg a également ouvert vaste chantier d’activités qui sera présenté aux membres lors de cette assemblée qui se tient du  26 au 28 Avril 2017 à Kindia.

«La tâche va être difficile et importante pour le dernier comité de pilotage qui va accompagner  sur ces  deux prochaines années » affirme Ballanger Charles Emmanuel du partenaire « Aide et Action ».

Pour lui, des points tels « la nécessaire exemplarité » dont doivent faire montre es organisations de la Société civile, l’importance des rôles que chaque ong sera appelé à jouer, doivent aider à relever des défis.

Un défi pour cette année 2017, est la réalisation du partenariat entre le Projeg et le PACV.

« Les soutiens apportés aux acteurs de la société vont se pérenniser. C’est dans ce cadre de pérennisation des enjeux tels la gouvernance du secteur minier…Tout cela c’est pour montrer l’intérêt du partenariat avec le PACV » relève le Coordinateur du Projeg, Moctar Daillo.

« Le PACV(Programme d’appui aux communautés villageoises) est un levier dans la mise en oeuvre de la lettre de décentralisation et de développement local du pays. Ceci met en relief un fort besoin de proximité, de participation citoyenne des populations, en lien avec les élus locaux. C’est dans ce cadre que le Projeg aura à faciliter la mobilisation des acteurs dans les 35 collectivités où est implanté le PACV ».

Pour M. Diallo, au delà de cet aspect, « il faut donner des outils aux acteurs locaux, à travers leurs associations à avoir la possibilité de questionner la qualité, la pertinence des services publics offerts. Ce qu’on appelle dans notre jargon le contrôle citoyen de l’action publique ».

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*