Guinée : Le président de la CENI, première victime des Accords politiques?

Guinée : Le président de la CENI, première victime des Accords politiques?

0
PARTAGER

Conakry, Guinée : Bakary Fofana compte désormais ses jours à la tête de la CENI (Commission electorale nationale indépendante). Sa lettre de démission qui aurait atterrit à Sèkhoutouréyah ouvre le voie à la  réforme de la loi sur cette institution.

Rappellez-vous bien de la dernière rencontre entre le président Alpha Condé et son opposant Cellou Daleib Diallo. Ce, avant que le chef de l’Etat guinéen ne fasse sa visite d’Etat en France.

Lors de la rencontre entre les deux hommes, il aura été question des élections locales mais également de la CENI. Le locataire de Sèkhoutouréyah était tout joyeux de confier à l’opposant Cellou Dalein Diallo sa démarche entreprise avec l’OIF ( Organisation internationale de la Francophonie), relative à la restructuration de l’institution électorale.

En aparté, Alpha Condé a dit que l’OIF pourrait « aider l’Assemblée nationale probablement à avoir une lois sur la CENI qui convient à la situation du pays en tenant compte des engagements internationaux et des pratiques dans les pays qui nous entourent » expliquait à la presse Aboubacar Sylla, porte-parole de l’opposition. Pour lequel, « en tout état de cause,  nous nous pensons qu’une nouvelle CENI est très bien, on avait  prévu cela dans l’accord du 12 octobre 2016 »

Les déboires actuelles  du président de la CENI pourraient y trouver une des raisons. Ce, d’autant plus que, selon nos informations en provenance de la CENI, c’est le président Condé qui a demandé la démission de Bakari Fofana.

A l’interne, c’est à dire au sein de la CENI, Bakari Fofana n’a guère bonne presse. Ce, depuis des lustres. Cet ancien membre influent de la société civile y est très critiqué à cause de son opaque gestion de l’institution.

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*