Guinée – Théâtre : les ‘’impoligames’’ mis en lecture…

Guinée – Théâtre : les ‘’impoligames’’ mis en lecture…

0
PARTAGER
L’auteur du texte « Les impoligames »

Conakry, Guinée : Le lundi 10 Avril 2017 à la brasserie des arts du centre culturel Franco-Guinéen, nous avons assisté à la lecture d’un texte de théâtre intitulé ‘’Les Impoligames’’.

Cette activité dénommée ‘’Le café des auteurs’’ organisée par la compagnie ‘’La Muse’’ a connu la présence de nombreux jeunes et cadres guinéens et étrangers.

Le scénario raconte l’histoire de Bil, un gentleman aguerri, est époux de deux femmes. A force d’aller au bout de la satisfaction, il découvre un jour qu’il n’est plus ce qu’il était. Il est devenu sexuellement faible et ses deux femmes Sara et Ciré n’arrivent plus à supporter ce mal qui a tendance à perdurer. Elles ne sont plus tranquilles à la maison et ne cachent même plus à leur mari pourquoi elles sortent. Bil ne supportant plus cette torture décide de rencontrer Dieu pour traiter son mal. Il sait bien que pour aller voir Dieu, il y a un passage obligé, celui d’être dans un coma profond. Il décide donc de se suicider. A la frontière entre la vie et la mort, il est de justesse sauvé par ses deux femmes. En attendant qu’il se retrouve, elles transforment sa chambre en un au-delà ou Ibrahim est confronté à deux anges qui lui font faire des révélations et lui infligent des sanctions qui lui ont fait regretter d’entreprendre une telle aventure. Se rendra t-il compte de cette manigance ? En tout cas ces femmes sont condamnées à suivre cette mission jusqu’au bout qui, bizarrement donnera de la puissance,… de la puissance sexuelle à notre héros.

Visiblement satisfait de la lecture de l’extrait de son texte, Ibrahima Alsény Bangoura, IBALBA pour les intimes explique sa motivation de concevoir cette œuvre.

«J’ai entendu, j’ai vécu, j’ai vu. Qu’est ce qui peut changer nos cadres ? Nos intellectuels ? Et comment les faire avouer et les ramener à la raison. Qu’est ce qui peut les empêcher aujourd’hui de s’éloigner de mauvaises pratiques qui ternissent l’image de marque de nos pays. Après avoir entendu, vécu et vu, je me suis rendu compte qu’à chaque fois qu’on rappelle à quelqu’un qu’on est prédestiné à la mort, que sur le cou l’intéressé essaye de revoir sa façon de faire.

En écrivant cette pièce je me dis qu’elle emmènera chaque lecteur ou chaque spectateur à faire un regard rétro-introspectif de son quotidien sur cette terre. Cette pièce est pour moi un canal dénonciateur des maux qui gangrènent notre société et des solutions archaïques et violentes qu’elle propose, sont pour moi les seuls moyens de faire changer les cadres de la société dans la quelle je vis. Trop d’injustices, de vol, de viol, de détournement, de banditisme politique,… tout cela orchestré par une certaine faiblesse recouverte dans cette pièce par la faiblesse sexuelle de l’homme qui ne parvient pas à satisfaire ses femmes. Comme pour dire que la faiblesse de nos intellectuelles, des commis de nos Etats, est la source des problèmes dans les quels nagent les peuples d’Afrique et… d’ailleurs ». Le texte ‘’Impoligames’’ ne fait pas seulement allusion aux impolis de la polygamie, mais il se sert de cette pratique pour dénoncer le caractère négatif des cadres qui cumulent les fonctions au détriment d’autres.

Ibrahima Alseny Bangoura est titulaire d’un diplôme de technicien supérieur des télécoms et a commencé sa carrière de comédien en 1997. Depuis cette date, il a écrit plusieurs textes dont la Justice en larmes, le point de presse par excellence, les cartes de l’Afrique,…

Il faut noter que cette série de lecture qui se passe actuellement à Conakry s’inscrit dans le cadre de Conakry capitale mondiale du livre d’où se tient une résidence d’écriture ‘’Spécial Univers des Mots’’ organisée par la compagnie ‘’La Muse’’ et ‘’Les paupières mobiles’’ qui regroupe les participants venus du Canada, de la France, de la Belgique, du Cameroun, du Bénin, du Liban, du Burkina Faso et de la Guinée Conakry.

Alhassane Barry

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*