Boké : démantèlement d’un réseau de trafic de carburants !

Boké : démantèlement d’un réseau de trafic de carburants !

0
PARTAGER

Guinée- Conakry/ Les Services de Douanes de la Région de Boké en collaboration avec la Police et la Gendarmerie locales multiplient les efforts dans la lutte contre la circulation illicite des marchandises souvent prohibées à travers le pays.
La dernière opération conjointe des Services de Sécurité porte sur la saisie à Kolobougni d’un camion remorque en provenance de Kamsar, dans la région de Boké, avec plus d’une centaine de fûts de carburant. Suite à cette saisie, le Ministre du Budget accompagné du Directeur Général de la Douane et de quelques cadres du Ministère des Mines et de la Géologie a décidé de se rendre sur place pour constater les faits et apporter des mesures urgentes pour endiguer cette mauvaise pratique.
Cette saisie de 23 500 litres de carburant est le troisième du genre. En effet ses saisies, respectivement 7 000 et 18 000 litres de carburant, avaient été effectuées antérieurement. Cela prouve à suffisance l’importance de ce trafic illicite dans cette zone qui héberge aujourd’hui des grandes sociétés minières internationales.

Le camion arraisonné est actuellement à la disposition de la Direction Régionale des Douanes de Boké et les personnes arrêtées à la disposition de la justice. Elles seront jugées et l’application du code des douanes sera de rigueur. En l’occurrence, les textes prévoient la confiscation pure et simple non seulement des produits mais aussi du moyen de transport en raison de la gravité de ce genre de trafic pour notre économie.

En effet, tout produit qui passe par le cordon douanier est assujetti au paiement d’une taxe. Pour le carburant, il s’agit de la Taxe Sur les Produits Pétroliers (TSPP) qui représente à peu près 40% des recettes attendues des Services de Douanes, soit 3 000 Milliards GNF. Ainsi, la vente illicite de ce carburant n’est pas sans conséquence sur les dépenses publiques. Comme l’indique le Ministre, les sociétés qui importent légalement leurs produits et en vendent règlementairement sur le marché local sont également affectées. Avec la concurrence déloyale des trafiquants, les sociétés aux activités régulières qui paient les taxes seraient obligées de réduire les quantités importées pour éviter les invendus, les produits illicites remplaçant les produits légaux dans la consommation nationale.

Outre le caractère destructif que peut avoir la pratique sur l’économie nationale, Dr Mohamed Lamine Doumbouya, estime que les conséquences sont aussi sanitaires et environnementales dans la mesure où ces produits impropres à la consommation sont vendus aux populations et par ricochet peuvent affecter leur hygiène de vie.

Les activités socioéconomiques foisonnent à Boké suite à l’installation des compagnies minières. Cette situation implique donc plus de vigilance de la part de l’Etat à travers ses Services de Sécurité. L’adaptation des capacités et des dispositifs s’avèrent donc nécessaire pour barrer la route aux mauvaises pratiques.
C’est pourquoi le Ministre a instruit au Directeur Général des Douanes à déployer dans la région de Boké la Brigade Mobile. Il va s’atteler également dans un bref délai à améliorer le niveau d’équipement des douaniers travaillant dans la région de Boké en engins roulants et équipements informatiques pour un meilleur suivi.

Le Ministre a invité les sociétés minières à accompagner le redéploiement des services douaniers et sécurité de l’Etat dans la région pour la surveillance maritime, autrement c’est la crédibilité des sociétés minières qui serait remise par la population guinéenne en général et les populations riveraines en particulier.

site gouvernement

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*