L’aide de la Chine à l’étranger met un accent croissant sur les...

L’aide de la Chine à l’étranger met un accent croissant sur les « moyens de subsistance des gens »

0
PARTAGER
新华社照片,绥德鲁(利比里亚),2015年11月12日
(国际·图文互动)(1)非洲密林来了中国“白求恩”
11月1日,在利比里亚绥德鲁市附近村庄,中国第18批赴利比里亚维和部队医疗分队医生为当地村民义诊。
绥德鲁是利比里亚第二大城市,但市区就横竖两条马路,十几万人口大多散居在原始森林中或马路两边的房屋里。自12年前参加联合国在利比里亚维和任务以来,中国驻利比里亚维和部队工兵分队和医疗分队的营地就一直设在这里,两个营地都是用塑料板临时搭建,非常简陋。
新华社记者孙瑞博摄

Le 19 février, le FMI a publié un communiqué dans lequel il a annoncé que la Mongolie va recevra un paquet d’aide d’une valeur totale d’environ 5,5 milliards de dollars.

 

Sur ce montant, la Banque centrale de Chine va renouveler un accord d’échange de devises de 15 milliards de Yuans (environ 2,2 milliards de dollars) avec la Banque centrale de Mongolie et le gouvernement mongol pour aider à soulager la pression sur sa balance des paiements, et l’aider à rembourser sa dette dans les meilleurs délais.

Le soir du 10 février, la ville de Surigao, dans le Sud des Philippines a subi le tremblement de terre le plus fort qu’elle a connu en un siècle, causant des centaines de victimes. Face au drame, le gouvernement chinois a décidé de fournir 1 million de dollars en aide humanitaire d’urgence au Gouvernement des Philippines, pour l’aider à réaliser les travaux de secours. En outre, la Chine va également fournir deux séries d’aides à la Syrie pour des fournitures et des projets humanitaires.

Ce sont les derniers exemples des nombreuses aides que la Chine fournit à l’étranger. Depuis 60 ans, la Chine a fourni une assistance de près de 400 milliards de yuans à un total de 166 pays et organisations internationales. Rien que pour 2016, le nombre d’aides du gouvernement chinois destinées à mettre en œuvre différents types de projets d’ingénierie et de matériaux sera proche de 250, le nombre de personnes formées 29 000, elle a aussi dépêché du personnel de gestion et technique, des équipes médicales et de bénévoles et autres experts en aide étrangère, au total environ 5 000 personnes, dont ont bénéficié 156 pays et organisations régionales et internationales. La Chine a fourni plus de 50 lots d’aide humanitaire d’urgence à Fidji, au Suriname, à l’Equateur, au Sri Lanka et près de 30 pays et organisations internationales, s’attirant les éloges de la communauté internationale.

L’aide étrangère de la Chine se tourne de plus en plus de la « construction d’infrastructures » vers les « moyens de subsistance des gens ». Selon Zhang Fei, chercheur associé à l’Institut de recherche sur la coopération économique et commerciale internationale du Ministère du commerce, dans le passé, l’aide étrangère de la Chine mettait plus l’accent sur la construction à grande échelle de projets de stades, d’édifices gouvernementaux, etc. Mais ces dernières années, elle s’est de plus en plus tournée vers le développement économique des pays bénéficiaires et l’amélioration des moyens de subsistance des populations. Non seulement la Chine aide les pays bénéficiaires à construire des routes, des chemins de fer, des ponts, des ports, des installations électriques et de communication, mais elle aide aussi à construire des hôpitaux et des écoles, à enseigner les techniques agricoles, à former du personnel scientifique et technique et des talents en gestion économique.

Ces dernières années, l’aide à l‘étranger de la Chine s’est de plus en plus rapprochée des besoins du développement économique et social des pays bénéficiaires, en particulier les besoins en termes d’industrialisation, et les besoins d’amélioration des moyens de subsistance des populations locales. « La Chine forme un certain nombre de travailleurs agricoles pour lutter contre les pénuries alimentaires, et tant qu’ils pourront ainsi augmenter la production alimentaire dans leur pays, ce sera toujours préférable à la construction d’un stade », a souligné M. Zhang.

De son côté, Liu Haifang, directeur adjoint du Centre d’études africaines de la Peking University, a déclaré dans une interview avec le journaliste du Quotidien du Peuple qu’à l’heure actuelle, la Chine s’efforce à promouvoir la modernisation des industries nationales, à promouvoir les capacités de coopération internationale, et à promouvoir la « sortie vers le monde » de l’industrie chinoise de fabrication d’équipement de l’industrie manufacturière de la Chine ; dans le même temps, elle a également proposé l’initiative « une Ceinture, une Route », encouragé l’interopérabilité, et dans l’avenir l’aide de la Chine à l’étranger sera combinée avec ces deux aspects majeurs de travail.

Ji Peijuan, journaliste au Quotidien du Peuple

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*