Guinée : Pour faire libérer un militant, l’opposition veut manifester à Gueckedou…...

Guinée : Pour faire libérer un militant, l’opposition veut manifester à Gueckedou… et à Conakry

0
PARTAGER

Monsieur Fara Désiré Koundouno président de la commune rurale de Koundou est militant du parti de RDIG de Jean Marc Telliano.

Il est actuellement en prison à Kissidougou où il a été déféré après sa condamnation à 3 ans de prison ferme et une amende de 5 millions de francs guinéens. Le verdict qui lui est infligé prévoit également, la confiscation de ses biens au profit de l’Etat.
Cette condamnation par la justice de paix de Gueckedou est le résultat de la plainte du préfet Mohamed V Kéita à l’encontre du président de la commune rurale de Koundou. C’est du reste la teneur de la communication de Maitre Joseph Kamano avocat de la victime lors de la conférence de presse organisée ce samedi 18 mars au siège de RDIG à Conakry.
Dans les détails, l’avocat revient sur les faits reprochés à son client, Monsieur Fara Désiré Koundouno, par le préfet de Gueckedou. Celui -ci reproche à Monsieur Fara Désiré Koundouno et deux de ses collaborateurs (le secrétaire général et le receveur de la commune rurale) d’avoir détourné un montant de plus 123 millions de francs au compte de l’exercice budgétaire 2015. Ce montant a été découvert au cours d’une mission préfectorale en date du 31 mai 2015.
Seulement voilà, pour Me Kamano, l’exercice budgétaire s’étale sur 12 mois. Soit du 1er janvier au 31 décembre. Or, la mission commanditée par le préfet a eu lieu au cinquième mois de l’année. Question? Comment peut-on déterminer sinon deviner le montant à détourner pour les 7 prochains mois de l’exercice budgétaire 2015? C’est la question que l’avocat de Fara Désiré pose. Mieux, il relève qu’une mission nationale de contrôle dans la commune rurale mise en cause avait conclu un excédent budgétaire de 12 millions de francs guinéens au titre de l’exercice 2013- 2014. D’où est donc venu le montant de 123 millions signalé comme budget déficitaire?
Faute de réponses à ses interrogations, Maitre Joseph Kamano est parvenu à la conclusion qu’il ne s’agit ni plus ni moins qu’un acharnement du préfet de Gueckedou Mohamed V Kéita contre son client, Fara Désiré Koundouno. Car le préfet n’a aucune qualité de porter plainte contre un citoyen dans une telle affaire. Sans oublier que le rapport de la mission préfectorale qui fait état de détournement d’argent n’a jamais été versé au dossier d’instruction. Et de poursuivre que les deux autres collaborateurs que sont le secrétaire général et le receveur de la commune, tous aussi incriminés au même titre que le maire rural de Koundou, sont en liberté totale.
Mais il rassure aller jusqu’au bout de sa défense. Déjà, il dit avoir fait appel de la décision du juge de paix de Gueckedou dans le présent dossier.
Dossier vu sous l’angle politique
Pour le leader du Bloc libéral, Faya Millimono, le candidat uninominal de RDIG à Gueckedou aux dernières élections législatives est victime de son choix politique. Il rappelle que l’épouse du maire emprisonné a été proviseur depuis 15 ans. Mais elle a été limogée de ses fonctions de proviseur. Payant ainsi les frais du refus de son époux à adhérer au parti au pouvoir.
Et Faya de hausser le ton en annonçant des manifestations à Gucekedou, Kissidougou et Conakry pour dénoncer la parodie de justice et réclamer la libération du citoyen Fara Désiré Koundouno. Pour l’heure, aucun agenda pour ces manifestations n’a été donné.
Pour sa part, l’ancien ministre de la Communication qui se dit très surpris de cette condamnation a taclé son ancien patron, Alpha Condé. « Le Pr. Alpha Condé n’a pas été capable d’être un homme d’Etat. Un homme d’Etat pose des actes pour la postérité, mais le Pr. Alpha Condé pose des actes pour les élections ». En citant un cas de détournement impuni, Alhousseiny Makanera Kaké nommera Ibrahima Kourouma récemment libérer de ses charges de ministre de l’enseignement pré-universitaire. Il continue en disant que le président Alpha Condé a par plusieurs fois, déclaré que le ministre Ibrahima Kourouma détourne chaque année, pour les examens scolaires, un montant de 40 milliards de francs guinéens. Mais il a été à chaque fois reconduit, preuve de la garantie de l’impunité.
Pour lui, Alpha Condé a débarqué Ibrahima Kourouma non pas pour détournement mais parce qu’il s’est rendu compte que les actes de ce ministre menacent son pouvoir.

A noter à cette conférence de presse, la présence des opposants Papa Koly Kourouma, Makanera Kaké, Alfred Mathos de l’UPG, Abdoulaye Kourouma …

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*