Finances : Le portefeuille de la Guinée à la BAD va...

Finances : Le portefeuille de la Guinée à la BAD va augmenter de 270 millions à 1 milliard usd

0
PARTAGER
Maladho Kaba, Ministre des Finances de la Guinée

Conakry, Guinée : La banque africaine de développement a ouvert à Conakry depuis quelques jours un bureau. Pour cette institution financière, ceci va accroître le portefeuille du pays.

«L’ouverture d’un bureau national pourrait lui-la Guinée, ndlr- permettre d’augmenter son portefeuille de 275 millions à plus d’un milliard de dollars EU d’ici à 2019. De la même manière, la proportion des projets à risque tomberait de 78 % à 20 %, tandis que le taux de décaissement augmenterait de 27 % à 55 % » dit la BAD dans un communiqué publié à cet effet.

La Banque est présente en Guinée par le biais d’un économiste pays depuis 2013.

Pour la BAD, conformément au plan d’action de la Banque en matière de décentralisation et à son nouveau modèle de développement et de prestation de services, cette décision met l’accent sur la nécessité d’atténuer les problèmes de fragilité, de transition et de portefeuille, de faciliter la coordination de l’aide au développement et le dialogue, de respecter les spécificités nationales, et de réduire les coûts.

La Banque espère ainsi obtenir des bénéfices à long terme, notamment grâce à une amélioration de la qualité de son portefeuille dans ces pays, à son impact sur leur développement et à l’ouverture de nouvelles possibilités, notamment dans le secteur privé.

En outre, la présence physique de la Banque dans des États en situation de fragilité est perçue comme un élément clé des efforts visant à relever leur énorme défi de développement, notamment eu égard à leur gouvernance et à l’insuffisance de leurs capacités institutionnelles.

Sa présence sur le terrain permettra de renforcer le dialogue politique, de mieux coordonner ses activités avec celles d’autres partenaires au développement, de construire des alliances stratégiques et de contribuer à la promotion d’approches participatives incluant d’autres intervenants. Il apparaît clairement qu’il est impossible de mener ces activités essentielles à distance de manière efficace.

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*