Guinée : OPINION : « Alpha et son gouvernement bafouent le principe de...

Guinée : OPINION : « Alpha et son gouvernement bafouent le principe de la Décentralisation… »

0
PARTAGER
Alpha Condé, PRG

Par Mamadou Barry : « Je vous propose, mes chers compatriotes, une étude comparée entre le lot de domaines de compétence des communes dans l’ancien code et celui proposé dans le nouveau code. »

 

« Alpha et son Gouvernement bafouent encore une fois le principe de la Décentralisation/déconcentration et méprisent le droit des citoyens »
Depuis l’accession de la Guinée à son indépendance, les pouvoirs politiques pour un besoin de toujours contrôler le citoyen, ont exercé une politique de centralisation à outrance du pouvoir décisionnel. Casse le naturel, il revient au galop.

Le législateur à permis aux citoyens d’exercer un pouvoir au niveau de la base. À travers cette vision, un code des collectivités locales a été promulgué il y a des années avec une réelle volonté de donner une grande force aux communes dans le cadre de cette décentralisation/déconcentration.

Au moment de mettre en pratique cette vision du législateur, à travers les élections communales qui pointent à l’horizon, le pouvoir actuel dépose à l’Assemblée Nationale un projet de modification de ce code de collectivités locales avec pour seul objectif, de réduire cette liberté des communes.

Je vous propose, mes chers compatriotes, une étude comparée entre le lot de domaines de compétence des communes dans l’ancien code et celui proposé dans le nouveau code.

Je vous laisse juger par vous même le projet de modification du code dans son élément fondamental qui est celui de la définition des domaines de compétence des collectivités locales.

L’Ancien Code des Collectivités Locales :

Article 29 — Les domaines de compétence propres des collectivités locales sont :

 

1) La création, l’organisation, la gestion, la modification et la suppression des services administratifs et publics de la collectivité locale

2) La gestion administrative, budgétaire et comptable de la collectivité locale;

3) La gestion des réseaux et services urbains ;

4) La gestion du personnel de la collectivité locale ;

5) La gestion du domaine et des biens de la collectivité ;

6) La perception des recettes de la collectivité locale;

7) La passation des marchés publics de la collectivité locale;

8) La formation des cadres et agents des collectivités

9) L’état civil des citoyens de la collectivité ;

10) La construction et l’entretien des routes communautaires, les voies secondaires, tertiaires, places et édifices publics, le choix de

leurs sites et la désignation des contributions à cet effet;

11) La circulation automobile et piétonnière sur toutes les voies publiques de son territoire ;

12) La gestion des parkings et les aires de stationnement public ;

13) Les autres utilisations des voies publiques de son territoire ;

14) La gestion des marchés, carrières, gares routières et sites touristiques publics;

15) L’aménagement, l’entretien et la modification des cimetières;

16) La salubrité et l’hygiène publiques;

17) La classification par zonage sur le territoire de la collectivité locale;

18) L’administration des terrains nus et sans propriétaire connu sis sur le territoire de la collectivité ;

19) La protection de l’environnement sur le territoire de la collectivité;

20) La lutte contre la divagation des animaux sauvages et la lutte des vermines dans la collectivité locale;

21) La lutte contre les incendies, incluant les feux de brousse;

22) La gestion de l’eau et des points d’eau;

23) Les projets de développement à la base et la participation de la collectivité locale à ceux-ci;

24) Les programmes d’investissement et de développement social, économique et culturel de la collectivité, quelle que soit la

la provenance du financement;

25) L’ordre, la sécurité et la tranquillité publique sur le territoire local ;

26) La prévention des délits et des crimes sur le territoire local ;

27) L’enseignement préscolaire, élémentaire et l’alphabétisation

28) La gestion des déchetteries ;

29) La gestion des bibliothèques de la collectivité locale ;

30) La gestion technique de l’urbanisme, de l’architecture et du contrôle urbain ;

31) La réalisation des opérations d’aménagement urbain ;

32) Les soins de santé primaire.

 

Le Projet du Nouveau Code des Collectivités Locales :

Article 28 — Les domaines de compétence propres des communes sont regroupés dans les domaines suivants :

 

1) La création, l’organisation, la gestion, la modification et la suppression des services administratifs et publics de la collectivité locale ;

2) La gestion administrative, financière, budgétaire, comptable et de passation des marchés publics de la collectivité locale ;

3) La planification, le développement local, l’aménagement du territoire, l’habitat et l’urbanisme ;

4) Les infrastructures sociales et administratives, les équipements, les transports les voiries et l’entretien de l’éclairage public à travers des lampadaires solaires et assimilés ;

5) La sécurité, l’environnement et le cadre de vie (hygiène et salubrité) ;

6) L’enseignement préscolaire, élémentaire et secondaire ;

7) L’alphabétisation et l’éducation civique ;

8) La santé, l’action sociale et la culture ;

9) Les équipements marchands et les infrastructures à caractère économique ;

10) La gestion du patrimoine et des biens de la commune ;

11) Le renforcement de capacités des élus et du personnel des services déconcentrés et décentralisés ;

12) L’état civil des citoyens de la collectivité ;

13 La lutte contre la divagation des animaux et des vermines dans la collectivité locale

 

La Légende :

Les similitudes entre l’ancien et le nouveau code

Les domaines IMPORTANTS du premier code et oubliés dans le second

Les domaines CRUCIAUX du premier code et oubliés dans le second

 

Pour vous donner une certaine indication, voyez la légende ci-dessus et vous comprendrez mon inquiétude par rapport à une réduction de 32 domaines dans l’ancien code à 13 domaines dans le second projet de code. Des domaines ont certes été regroupés, mais cette réduction au delà de la décision du législateur lors du premier code, est faite dans un but de réduire les prérogatives des communes.

Des domaines importants et simplement cruciaux pour la vie de la commune ont été supprimés dans le second projet de code par rapport à l’ancien code. Lorsque par exemple l’on occulte tout aspect de collecte de recettes ou encore la gestion des marchés, gares routières, stationnement et autre parcs automobiles dans la commune, on voit bien une grande volonté de nuire à la volonté du législateur de remettre le développement de base à la portée du citoyen.

Je fais donc appel au sens des responsabilités de nos représentants à l’Assemblée Nationale pour attirer leur attention sur cette volonté délibérée de réduire les prérogatives des collectivités locales.

Le fondement de la démocratie dépend justement de la capacité du citoyen d’influer à la base sur la gestion des affaires publiques de sa localité dans une vision participative et transparente de cette gestion

Une réduction de ces prérogatives entraîne automatiquement une limitation de la liberté des citoyens à la base et donc un frein à la liberté et par conséquent à la démocratie.

Non à la réduction de quelque forme que ce soit des prérogatives des communes pour une plus grande implication du citoyen à la gestion de sa localité.

Mamadou BARRY,

Analyste Financier
Candidat Indépendant de Ratoma
628 28 09 09 / 664 95 92 32
Biromobocar@gmail.com

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire