Alcool au volant : « Quiconque est pris en état d’ébriété, ne terminera...

Alcool au volant : « Quiconque est pris en état d’ébriété, ne terminera pas la fête» (Police)

0
PARTAGER
« Les états d’ébriété seront sanctionnés », menace la police routière

Conakry, Guinée- Hamidou Babacar Sarr, directeur central de la sécurité routière, s’est confié à la rédaction de GuinéeTime à propos des mesures prises pour la sécurité routière en ces temps de fêtes de fin d’année. « Quiconque est pris en état d’ébriété, ne terminera pas la fête»….
C’est la quintessence des dispositifs sécuritaires pris par la direction centrale de la sécurité routière à l’occasion des fêtes de fin d’année. Dans cette interview réalisée samedi 24 décembre, Hamidou Babacar Sarr, le directeur central de la sécurité routière a passé au crible lesdits dispositifs pour éviter le pire. Lisez !
Guineetime : Monsieur Sarr, nous sommes dans la ferveur des fêtes de fin d’année. Quelles sont les dispositifs sécuritaires pris par votre direction à cet effet ?
Je vous remercie infiniment. D’abord, je vous dirais que dans la ville de Conakry, il y a 152 carrefours à meubler. Pour cela, le ministre d’Etat en charge de la Sécurité, Abdoul Kabèlè Camara, a jugé nécessaire de renforcer la direction centrale de la sécurité routière par les élèves policiers de la CMIS (compagnie mobile d’intervention et de sécurité). Donc, on a pris les dispositions de sécurisation avant, pendant et après les fêtes de fin d’année. C’est pourquoi sur le terrain, vous avez vu les élèves policiers en tee-shirt bleue et pantalon noir, qui nous accompagnent. Ça, c’est jusqu’à nouvel ordre.
Y’a –t-il de la nouveauté cette année qui permette à la sécurité routière de sortir des sentiers battus ?
Oui, bien sûr. La nouveauté cette année, de deux brigades de la routière nous sommes passés à trois, qui évoluent de façon suivante. De 06h à 12h, de 12h à 17h, de 17h à 22H. Ce sont les trois brigades qui doivent rouler pour faire reposer un peu les agents de la sécurité soutière.
Quelle sera la mission essentielle des trois brigades sur le terrain ?
Elles ont pour mission d’enlever les marchands sur les trottoirs, les véhicules en stationnement anarchique, des doubles files et autres désordres dans la circulation. Donc, ils évoluent avec les agents de la sécurité routière et le commandement de la CMIS. Donc, ils ont suivis par les officiers.
Ils sont au nombre de combien exactement ?
Nous avons pour le moment 685 agents. Mais le quota c’est mille et quelques agents qui doivent être déployés sur le terrain.
Pourquoi le nombre d’agent à déployer sur le terrain n’est-il pas au complet ?
Non, ils suivent la formation et au fur à mesure on les déploie sur le terrain.
Quelles sont consignes données. Seront-ils munis d’armes automatiques ou conventionnelles ?
Les policiers ne sont jamais munis d’armes. Notre arme c’est la sensibilisation, l’éducation et le secourisme. La consigne donnée c’est le respect absolu de la sécurité civile. On a pour rôle de sécurité, d’éduquer et de réprimer les citoyens. Cela aussi à 20%. Les hommes que vous avez en face ne sont pas vos ennemis. Ce sont des Guinéens comme vous. Donc, une infraction commise est réprimée à sa juste valeur.
Nous voyons ces derniers temps des barrages érigés le long des routes par les policiers de la sécurité routière ? Qu’en est-il réellement ?
Ce sont des barrages qu’on appelle barrages ralentisseurs. Pour faire éviter les excès de vitesse aux véhicules. Ce qu’on a mis à des niveaux donnés pour éviter le pire pendant cette période de fête.

Quels sont les points les plus difficiles à contrôler dans le cadre de la fluidification de la circulation?
Il y a deux endroits à Conakry où Ça ne sera pas facile, dans la mesure où c’est le même système de circulation. Tout le monde descend et remonte ensemble. Nous remarquons la présence de la foire au Palais du peuple. Le jardin du 02 octobre aussi va procéder à une animation. Donc, les deux évènements à un seul lieu, ça va nous créer d’énormes problèmes. L’année dernière, il n’y a pas eu de foire, la fluidité a bien existé dans la circulation au niveau pont du 08 novembre. C’est pourquoi j’ai suggéré à ce qu’on déplace la foire pour un autre endroit bien placé, ou bien ne pas le faire en fin d’année.

Au niveau du littoral vers Ratoma, vous remarquez aussi la présence des boites de nuit en bordure de route. C’est qui va nous créer des problèmes. C’est pourquoi eux aussi, je l’ai invité de faire des parking et être en contact avec nous pour qu’on puisse mettre les agents à leur disposition pour y mettre de bonnes dispositions. J’ai lancé un appel à cet effet.
Donc, ce qui est important c’est assurer la fluidité, éviter les accidents au moment des fêtes.
Justement, pour éviter les accidents on sait que pendant les fêtes c’est le moment de l’éclatement à l’excès pour certaines personnes. Les jeunes notamment qui s’adonnent à l’alcool ces jours-là. Avez-vous pris les dispositions y afférent?
Nous sommes dans la sensibilisation, en ce sens qu’on a lancé un appel aux parents de ne pas remettre les véhicules aux enfants. Les enfants qui ne sont pas capables de discernement. C’est-à-dire qui n’ont pas atteint l’âge de conduire.

J’invite les parents à ne pas remettre les véhicules aux enfants. Ceux qui ont payé les motos aux enfants, il faut leur retirer. Les états de d’ébriété aussi seront sanctionnés. Quand on prend quelqu’un en état de d’ébriété, il ne terminera pas la fête. Il sera pris et confié au commissariat le plus proche.
Est-ce que vous avez de l’alcootest, pour pouvoir faire une détection rapide de l’alcool au volant?
Non. La détection se fera seulement à l’hôpital. Mais nous, en tant que policiers, on n’a pas ça pour le moment. Mais à l’état visuel, on le sent et le dépose à l’hôpital, parce que ça trouve qu’il est fatigué et il ne peut pas conduire.
L’autre facette de la sécurité pendant les fêtes, c’est au niveau des agents de sécurité eux-mêmes. Y’a-t-il des sanctions à l’encontre des agents qui se rendront coupables d’indiscipline vis-à-vis des règles édictées par la hiérarchie centrale?
Il y a eu l’installation du conseil de discipline. Tout agent qui ne respecte pas les consignes données sera traduit devant le conseil de discipline.
M. Sarr, avez-vous un message à l’endroit des citoyens?
J’adresse d’abord les souhaits de bonne et heureuse année à tous les usagers de la route, aussi à tous les journalistes qui nous ont accompagnés pendant la campagne de sensibilisation. Je remercie guineetime.com pour l’opportunité. Mes meilleurs vœux à tous les policiers et à l’ensemble des Guinéens.

Je m’en vais les conseiller d’être prudents dans la circulation. Etre trop pressé, tu vas te retrouver au cimetière.
Propos recueillis par Nabilaye

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire