Sanaba Kaba « plaide pour l’inscription et l’alimentation d’une ligne budgétaire en faveur...

Sanaba Kaba « plaide pour l’inscription et l’alimentation d’une ligne budgétaire en faveur de la Protection sociale »

0
PARTAGER

Sanaba kaba CEDEAO NYDiscours de Plaidoyer de Madame la Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance au Forum régional sur la Protection sociale à Conakry

Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
Madame la Présidente du Conseil Economique et Social ;
Monsieur le Président de l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains ;
Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
Excellence Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants du Corps diplomatique et consulaire ;
Madame la Coordinatrice du Système des Nations-Unies ;
Mesdames et Messieurs les Représentants des Institutions du Système des Nations-Unies ;
Mesdames et Messieurs des Organisations de la Société civile ;
Mesdames et Messieurs les Membres du Comité interministériel et du Secrétariat Exécutif d’élaboration de la Politique de Protection sociale;
Mesdames et Messieurs les Secrétaires Généraux des Centrales syndicales ;
Madame et Messieurs les Présidents des Organisations patronales ;
Mesdames et Messieurs les hauts cadres des Départements ministériels ;
Mesdames et Messieurs les Responsables de Projets et Programmes de Protection sociale ;
Chers amis de la presse ;
Distingués Invités ;

Mesdames et Messieurs ;
Tous protocoles respectueusement observés ;
En acceptant de présider l’ouverture du Forum sous-régional sur la Protection sociale, vous nous faites un immense honneur, Excellence Monsieur le Premier Ministre, de reconnaître officiellement la Protection sociale comme une voie parmi les plus utiles pour lutter efficacement contre la pauvreté et la vulnérabilité. Je m’empresse donc de saluer la disponibilité et l’engagement certain de votre Gouvernement à faire de la cohésion sociale le lit de votre politique d’action.

Sans nul doute, la Protection sociale est érigée actuellement par de nombreux Etats et par beaucoup d’institutions internationales comme un moyen sûr d’atténuation des risques et chocs de tous genres. Or, notre beau pays, en dépit de ses potentialités, reste malheureusement fragile. Il est donc exposé à des menaces sociales, économiques ou environnementales qui peuvent affecter à tout moment le standing de vie de nos compatriotes.

C’est soucieux de l’impact qu’entraîne la paupérisation généralisée que mon Département, dans la logique du respect de la Lettre de mission qui lui a été conférée par le Chef du Gouvernement, s’est attelé depuis le début de l’année 2014, à l’élaboration de la toute première Politique Nationale de Protection Sociale inclusive et durable. D’ores et déjà, je ne saurai cacher la complexité d’une telle entreprise dont mon Département assure la conduite depuis plus de deux ans.

Après des zones de turbulences, notre vol s’est posé à bon port sur une piste carrément dégagée et balisée par des lampadaires que constituent les représentants des différents départements ministériels réunis en Comité.

Excellence Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames et Messieurs,
A ce jour, la Guinée dispose de son tout premier document de politique de protection sociale dont la mise en œuvre vivement attendue fera beaucoup d’heureux. Le Document que nous nous apprêtons à vous livrer pour haute appréciation ne vise rien de moins qu’à assurer à 20% de la population une couverture sociale enviable pendant les cinq prochaines années.

J’ai été interpellée par des Partenaires sur la pertinence de ce chiffre. Je réponds modestement que nos voisins de la sous-région ont réussi à dépasser cette vision. Il n’y a pas de raison que la Guinée soit inapte à le faire parce que le Gouvernement et ses Partenaires s’y engagent résolument.

Mesdames et Messieurs,
Distingués invités,
L’obtention d’un document de politique qui aide les citoyens à résister aux chocs et risques exogènes (épidémies, catastrophes, calamités, insécurité alimentaire et autres formes de vulnérabilité) est certes une bonne nouvelle.

Toutefois, une bonne politique, pour sa mise en œuvre, nécessite des ressources consistantes. L’équipe du Comité interministériel appuyée par les Partenaires techniques et financiers est en train de travailler sur les possibilités de financement de la Protection sociale. En attendant, Excellence Monsieur le Premier Ministre, je plaide pour l’inscription et l’alimentation d’une ligne budgétaire en faveur de la Protection sociale. Je sollicite auprès de nos partenaires la poursuite du renforcement des capacités sur les meilleures stratégies de mobilisation des ressources.

Mesdames et Messieurs,
Distingués invités,
Ce long parcours de près de 30 mois a été conduit grâce à la conjugaison des efforts de nos partenaires de l’Unicef, de la Banque mondiale, du BIT et de INSTRADA.
A ce titre, je tiens singulièrement à leur exprimer ma satisfaction pour leur abnégation et leurs rivalités positives. Je me dois aussi de remercier Madame la Présidente du Comité et toute sa dynamique équipe pour le suivi régulier des différentes versions du document. Que le Secrétariat exécutif qui est la cheville ouvrière du Comité soit vivement remercié pour la constance et la régularité des activités. Les mêmes remerciements s’adressent aux Personnes ressources pour les nombreux et riches amendements du Document. Je ne passerai pas sous silence les Consultants nationaux et étrangers qui ont accepté de respecter les contraintes et délais contractuels.
Je formule le souhait ardent que le présent Document puisse assurer sa fonction de « Protecteur » des Guinéens !

Sur ces notes, j’ai l’honneur et le privilège de vous remettre solennellement, Excellence Monsieur le Premier Ministre, le premier document de Politique Nationale de Protection Sociale au bénéfice des millions de Guinéens.

Je vous remercie !

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*