KINDIA : Les déténus de la prison civile touchés par la Semaine...

KINDIA : Les déténus de la prison civile touchés par la Semaine de la Citoyenneté

0
PARTAGER
Un grand centre de pénitencier du pays
Un grand centre de pénitencier du pays

Kindia, Guinée-Les détenus de la prison civile de la région administrative de Kindia ont reçu aussi la caravane de la Semaine de la Citoyenneté et de la Paix (SENACIP) ce dimanche dirigée par le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, Gassama Diaby.

Cette visite à laquelle ces prisonniers ne s’attendaient guère, est la manifestation de l’élan de solidarité déjà exprimée au près des couches vulnérables, depuis le 1er novembre, dans le cadre de la Semaine de la Citoyenneté.

« Nos compatriotes qui sont en prison, répondront devant la Justice et seront punis à la hauteur de leurs fautes.  Mais ils restent tout de même des citoyens guinéens » à part entière, affirme aux médias le ministre Gassama Diaby, à sa sortie de l’historique prison civile de Kindia.

Le préfet de Kindia et le ministre Gassama
Le préfet de Kindia et le ministre Gassama

« Il est nécessaire que l’ensemble des citoyens de ce pays soient informés non seulement de cette fête, mais comprennent l’enjeu de la tenue de la semaine nationale de la Citoyenneté et de la paix. Un jour, certains ou la majorité sortiront de prison. Donc il est important de leur dire qu’ils sont citoyens et ont des droits et des devoirs » précise l’initiateur de la Senacip.

Cette chaine de solidarité s’est avant étendue à la Cité solidarité de Taouyah, à la maison centrale de Conakry, au CHU Ignace Deen etc…

Dans la capitale de la région administrative de Kindia, la caravane citoyenne a été également au chevet des malades de l’hôpital régional de Kindia.

« Une des valeurs de la citoyenneté est la solidarité » explique l’initiateur de la Senacip.

Des citoyens de Kindia ont, avant, réservé un accueil des plus chaleureux à leur brave « fils », Gassama Diaby. Femmes, artistes et jeunes ont magnifié l’oeuvre  citoyenne appréciée par toutes les composantes de la Nation guinéenne.

Avant d’inviter les populations de Kindia à entonner l’hymne national, comme partout où il passe, le ministre Diaby a évoqué le respect de la loi.

Aucun pays ne s’est développé dans le désordre, martèle-t-il. C’est pourquoi, continue-t-il, l’on ne peut pas laisser chacun dans ce pays faire ce qu’il veut, comme il veut et quad il veut.

Applaudissements des citoyens. Cette cérémonie a été marquée par la présence du préfet Mohamed Deen Camara.

« Les citoyens ont des droits et des obligations. L’Etat a l’obligation de créer un espace pour l’exercice de ces droits » poursuit Gassama.

Concert citoyen à Cosa

Comme plusieurs grands quartiers de Conakry, Cosa, quartier chaud de la haute banlieue a organisé un concert citoyen. Le civisme, la citoyenneté, droits et devoirs ont été les mots les plus prononcés.

Le ministre Gassama y a distribué, surtout aux plus jeunes, des livrets sur la Citoyenneté et adressé un message fort.

« Les Guinéens ont besoin d’autres choses que de la politique » dit Gassama Diaby, dans la nuit du dimanche, lors de ce concert.

Il a appellé les citoyens de Cosa au « respect de la loi » car insiste-t-il « notre salut est dans le civisme ».

Le ministre de l’Unité nationale a aussi noté les obligations qui incombent à l’Etat, dans le respect des droits de tous les citoyens, sans exclusive.

L’égalité, la Justice, la fraternité….demeurent à ses yeux « la solution » de cepays.

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*