Universaliser le Wifi gratuit, quelle bonne idée !

Universaliser le Wifi gratuit, quelle bonne idée !

0
PARTAGER
Crédit photo : lepoint.fr
Crédit photo : lepoint.fr

Nos gouvernements recherchent des innovations utiles : en voici une qui ne pèserait pas nécessairement sur le contribuable. Alors, chiche ?

Idée. Quels sont les services et besoins de base ? L’eau, l’énergie et, aujourd’hui, le Wifi. Sur une planète où le téléphone portable est aujourd’hui largement plus répandu que l’accès à l’eau potable, la ressource numérique devient un bien commun fondamental. La France pourrait prendre de l’avance sur l’ensemble des autres nations en généralisant sur tout le territoire l’accès gratuit au Wifi.

Avec sa tradition, ponctuée de prouesses techniques et économiques, de grands services publics de réseaux, le pays du Minitel pourrait reprendre une place de premier rang sur le podium de l’innovation et de la mise à disposition de services utiles. Comme le pays a su mailler un réseau routier de haute densité et de haute qualité, il pourrait, avec un plan de déploiement ambitieux, se couvrir intégralement de ce qui, un temps, était baptisé autoroutes de l’information.

Tout quidam, n’importe où, qu’il soit trader ou SDF, touriste ou résident, pourrait se brancher, surfer, faire valoir ses droits, se repérer, commercer. Bref, vivre de manière moderne.

Mode d’emploi. Google a annoncé, en 2013, vouloir ouvrir l’accès au Wifi partout dans le monde grâce à des dirigeables et des satellites. Il s’agissait d’étendre l’accès à Internet en Afrique et en Asie du Sud-Est, avec à la clé plus d’un milliard d’internautes – donc de clients – potentiels. Les solutions technologiques existent. Des réseaux physiques comme ceux d’Enedis(anciennement ERDF) pourraient probablement supporter une telle activité. Le défi est, fondamentalement, économique. Il en va d’investissements à faire pour couvrir les zones dites blanches, c’est-à-dire non desservies par un réseau. Il en va, surtout, de coûts de fonctionnement.

La France a un génie historique pour faire fonctionner et financer ses réseaux, avec des entreprises privées, par concessions, en régies, par des marchés innovants.

Elle saura trouver, avec ses collectivités, les voies et moyens d’une telle ambition, sans peser nécessairement sur le contribuable, avec des mécanismes de péréquation entre territoires. Une option serait de proposer, pour financer cet accès gratuit, des publicités, sous une formule qui ne soit pas trop envahissante.

Une autre serait de diminuer, marginalement, certaines prestations sociales nationales. En tout état de cause, comme rien n’est vraiment gratuit, il faudra dégager de la ressource pour le Wifi gratuit. Un petit coût pour une France vraiment ancrée dans le monde numérique.

lepoint.fr

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire