Le linge sale de la Guinée-Bissau se lave à Conakry !

Le linge sale de la Guinée-Bissau se lave à Conakry !

0
PARTAGER
Alpha Condé et le président de la Guinée-Bissau à Conakry Source : Cellule de Communication du Gouvernement-Guinée
Alpha Condé et le président de la Guinée-Bissau à Conakry
Source : Cellule de Communication du Gouvernement-Guinée

Guinée-Conakry : La crise politique qui secoue la Guinée-Bissao connaitra (peut-être) son épilogue à Conakry où les autorités politiques invitent tous les acteurs de premier rang de ce pays frère « pour trouver une plateforme consensuelle de sortie de crise, dont la mise en œuvre se fera sous l’œil vigilant de la CEDEAO et des Nations Unies. »

La présidence de la République guinéenne annonce ce lundi matin que « les acteurs politiques, institutionnels, la société civile, les religieux, ainsi que les partenaires internationaux, discuteront à Conakry du mardi 11 au vendredi 14 octobre pour trouver une sortie de crise définitive pour leur pays. »

Le communiqué conjoint de la visite d’Etat à Conakry  du président de la Guinée-Bissau, José Mario Vaz, il y a quelques jours, avait d’ailleurs annoncé cette information.

les différentes délégations fouleront le sol guinéen à partir de ce lundi et seront accueillies par le Représentant du Chef de l’Etat lors des dernières négociations, le Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence, Naby Youssouf Kiridi Bangoura. Déjà, depuis dimanche soir, l’ancien Premier ministre et président du PAIGC, parti majoritaire, Domingo Simoes Pereira, est à Conakry. Sont également attendus dans notre capitale, le président de l’Assemblée nationale populaire, le Premier ministre, le président du PRS (opposition parlementaire), le Ministre des Affaires étrangères, ainsi que le président de la Commission de la CEDEAO et le représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies à Bissau » poursuit le communiqué de la présidence guinéenne.

Le président Alpha Condé est le médiateur de la CEDEAO dans la crise en Guinée-Bissau.

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire