Exclusif : Une fillette meurt dans un camp d’excision à Koropara (N’Zérékoré)

Exclusif : Une fillette meurt dans un camp d’excision à Koropara (N’Zérékoré)

1
PARTAGER
Archives
Archives

Guinée-Conakry : Une fillette, à peine âgée de 10 ans, est décédée dans un camp d’excision dans le district de Makpozou Centre dans la sous-préfecture de Kporopara dans la  préfecture de N’Zérékoré où la Justice est déjà saisie du dossier, a-t-on appris de bonnes sources.

La fillette, en classe de 3ème année de l’Ecole primaire, n’a pas survécu à l’opération d’excision, le 14 août dernier ! Le grand émoi dans la capitale de la région forestière a poussé la direction préfectorale des Affaires sociales à introduire une plainte au près de la Justice à N’Zérékoré pour des fins d’enquête, afin que cette affaire soit tirée au clair, nous apprend-on.

Le 5 août dernier, le gouvernement guinéen a lancé une vaste campagne dénommée « Vacances sans excision » pour éviter que des fillettes passent devant les couteaux de vieilles exciseuses. Hélàs !

Informée de cette situation dramatique, la ministre de l’Action Sociale, Sanaka Kaba, a fait une déclaration dans laquelle elle condamne fermement cet acte et tient à présenter les condoléances du gouvernement à la famille éplorée.

Dans le même ordre d’idées, Mme Sanaba Kaba appelle les leaders religieux, les parents d’élèves, bref les guinéens en général à « conjugueur leurs efforts pour mettre fin à cette pratique ».

Après la Somalie, la Guinée est le deuxième pays où le taux de la  pratique de l’excision est le plus élevé (EDS 2012).

L’an passé, dans une sous-préfecture de Guéckédou, une fillette âgée de 2 ans, a aussi trouvée la mort après l’opération d’excision.

De véritables graines à moudre pour les Autorités guinéennes.

 

Facebook Comments

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*