Guinée – Education : des acquis dans l’organisation des examens nationaux!

Guinée – Education : des acquis dans l’organisation des examens nationaux!

0
PARTAGER

batiment educationSous le leadership du Ministre Ibrahima KOUROUMA Ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation, depuis 2011, le choix et l’application du mot d’ordre  » Tolérance zéro vers l’excellence » deviennent de plus en plus une réalité dans l’organisation des examens nationaux en GUINEE.

Une des retombées immédiates de ce nouvel élan aura été en 2011: la capacité du Département de proclamer les résultats des examens un mois après la dernière épreuve du baccalauréat, alors que ceux-ci étaient attendus jusqu’à deux voire trois mois au pare avant.
En 2012 et 2013 des efforts ont été fournis pour ramener la proclamation des résultats à trois semaines après tous les examens.
En 2014, les résultats des examens nationaux ont été proclamés à 2 semaines après la dernière épreuve du Baccalauréat.
En 2015 c’est à dire l’année dernière, le Ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation a été capable de proclamer les résultats à deux semaines après chaque examen national. Autrement dit: les résultats de l’Entrée en 7ème ont été proclamés pendant que le BEPC se déroulait et ceux du BEPC étaient disponibles pendant que le Baccalauréat se déroulait.

Cet exploit exceptionnel dans l’organisation des examens nationaux en Guinée est le fruit de l’engagement du Ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation Docteur Ibrahima KOUROUMA, soutenu par l’ensemble des enseignants, partenaires sociaux , techniques et financiers et surtout par le Président de la République, Chef de l’Etat Professeur Alpha CONDE.
C’est aussi le fruit d’une reforme technique qui se résume à un travail à la chaîne.

Dans le nouveau mode opératoire du Service National des Examens, Concours Scolaires et Orientations, les travaux de surveillance, de secrétariat et de correction sont déclenchés au même moment. Les toutes premières copies des candidats sont directement dirigées vers le secrétariat pour leur traitement puis les centres de correction. Ce qui exclut non seulement toute possibilité pour un enseignement d’exercer deux de ces activités ou les trois mais aussi accélère le rythme du travail et favorise l’implication d’un plus grand nombre d’enseignement dans la gestion des examens nationaux.

Par ailleurs, le maintien de deux ou trois sujets pour une seule épreuve jusqu’à la dernière minute, une initiative du Ministre Ibrahima KOUROUMA, contribue efficacement à lutter contre la fraude et la fuite des sujets.

La double ou triple correction des copies en litige constitue un vieil exercice mais suffisamment renforcé à ce jour pour éviter tout cas éventuel de revendication et ne permettre seulement qu’aux candidats méritants d’être admis.
Ces acquis au plan techniques cités parmi tant d’autres sont des réalités évidentes qui confèrent de nos jours aux examens nationaux, leurs caractères d’examens justes, crédibles et transparents.

Le Ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation entend poursuivre ces reformes allant dans le sens de la qualification du système d’évaluation en Guinée pour le bonheur de la nation guinéenne.

La Cellule de Communication du Ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation.

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire