« La Guinée attire grâce au renforcement des liens de coopération, des résultats...

« La Guinée attire grâce au renforcement des liens de coopération, des résultats mutuellement bénéfiques aux populations respectives » Mohamed Camara

0
PARTAGER
Mohamed Camara, juriste
Mohamed Camara, juriste

A l’occasion de ce sixième numéro de Décryptage, nous recevons pour vous Mohamed CAMARA, Juriste, Directeur Adjoint de la Direction Afrique Asie Moyen Orient (DAAMO) au Ministère des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger.

Dans cet entretien, il partage avec nous les efforts que les Départements sont entrain de déployer pour explorer les axes de coopération spécifique à leur domaine de compétence afin de signer des accords y afférents lors de la visite du Président rwandais Paul KAGAME le 10 Mars prochain. Entretien.

Bonjour Monsieur. Merci d’avoir accepté notre invitation. Pouvez-vous vous présenter brièvement et définir les axes d’intervention de votre Direction s’il vous plait ?

MC : Je suis Mohamed CAMARA, Juriste, Directeur Adjoint de la Direction Afrique Asie Moyen Orient (DAAMO) au Ministère des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger.

La DAAMO est une Direction zonale qui couvre 90 pays avec lesquels la Guinée entretient des relations diplomatiques et consulaires au plan bilatéral et à dominante politique. Elle est composée de deux Sous Directions (Afrique et Asie –Moyen Orient) appelées Divisions dans les autres Départements ministériels et de six Sections. Le personnel de la Direction est composé de 52 personnes travaillant dans un esprit d’équipe.

Depuis l’avènement de la troisième République, les axes de coopération se multiplient. Dites-nous quel est le regard porté sur la Guinée hors de nos frontières ?

MC : Oui, au regard de l’intense ballet diplomatique en direction de la Guinée et de la fréquence de rencontres organisées à l’intention de la Guinée à l’extérieur, on peut dire que la Guinée attire grâce au renforcement des liens de coopération avec ces pays pour atteindre des résultats mutuellement bénéfiques aux populations respectives.

Il s’agit de poursuivre cette dynamique tout en œuvrant à la stabilité du pays afin de rassurer les partenaires techniques et financiers et les bassins de compétences guinéennes à l’extérieur pour aider au développement du pays sous les auspices des pouvoirs publics.

Le Président Alpha CONDE devrait recevoir le 10 mars 2016, le Président rwandais Paul KAGAME. Comment votre Ministère prépare cet évènement ?

MC : Oui, je confirme que le Président de la République va recevoir son homologue rwandais à cette date confirmée par voie diplomatique. Les cadres de notre Direction sont à pied d’œuvre pour conférer à cette visite de travail, la réussite escomptée en synergie avec la Direction des Affaires Juridiques et Consulaires et en étroite collaboration le Ministère du Plan et de la Coopération. Il y a lieu de signaler l’effort que les Départements sont entrain de déployer pour explorer les axes de coopération spécifique à leur domaine de compétence afin de signer des accords y afférents. Des projets d’accords sont entrain d’être initiés tant au niveau du Ministère de Affaires Etrangères qu’au niveau des certains Départements ministériels dans les domaines spécifiques.

Le Rwanda est aujourd’hui un modèle de bonne gouvernance. Ce développement s’appuie sur la gestion stricte et détaillée des ressources internes. Il y a-t-il un plan de coopération prévu par votre département dans ce sens ?

MC : Oui, le Rwanda est un modèle de gouvernance économique. Le développement des axes de coopération avec un tel modèle laisserait entrevoir la possibilité de faire des échanges de bonnes pratiques et de servir de sources d’inspiration réciproque.

Cela se concrétisera par la signature d’un Accord Cadre de Coopération qui servira de balise aux Accords spécifiques entre les départements ministériels rwandais et guinéens, entre nos deux secteurs privés sans oublier la composante du partenariat public privé. Il en sera de même quant à la nécessité de créer une Grande Commission Mixte de Coopération dans l’intérêt bien compris de nos deux pays. Il s’y ajoute, la possibilité de créer des Commissions de Consultation Politique et Diplomatique entre les cadres des deux pays pour le développement de la prospective diplomatique avec des outils d’aide à la prise de décisions.

Merci Monsieur.

C’est un devoir, et c’est moi qui vous remercie.

Conakry, le 02 mars 2016
La Cellule de Communication du Gouvernement

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire