Téléphonie mobile : la 3G Orange-Guinée en « panne »…

Téléphonie mobile : la 3G Orange-Guinée en « panne »…

0
PARTAGER
Orange-Guinée
Orange-Guinée

Depuis peu, l’opérateur de téléphonie mobile Orange-Guinée – la pub est gratuite- peine à offrir un service de qualité en matière de connectivité. Notamment la clé 3G, puisque c’est d’elle qu’il s’agit.

Ce niveau de connectivité au rabais est pourtant contraire aux multiples superlatifs utilisés dans les messages publicitaires destinés à venter et vendre ce produit. En clair, il y a un décalage quasi-important entre les messages publicitaires envoyés et le prétendu haut débit de connexion.

« Si vous avez un besoin urgent d’un vrai haut débit, pour accomplir une tache tout aussi urgente, mieux vaut voir à ailleurs au risque de perdre votre temps et manquer à votre urgence. On se demande mème si Orange-Guinée est effectivement sur la 3G ou si elle est panne. » se lâche un client excédé.

On n’y peut rien, cet état de fait résulte d’un constat fait à Conakry. C’est le même constat, les mêmes plaintes dans bien d’autres localités du pays où la 3G Orange-Guinée est présente. Et quand la clientèle appelle pour espérer trouver une solution, le service Client ne trouve souvent rien que de vous conseiller à redémarrer votre appareil. C’est  selon des clients qui n’ont de cesse témoigner leur peine et leur désolation à notre rédaction.

Mais apparemment, ces plaintes ne semblent pas préoccuper assez, les services compétents de cet opérateur. Pour la raison bien simple que rien n’est fait pour contenter ces nombreux clients. Les contreperformances de ce produit restent en l’état. Du reste quand nous mettions cet article en ligne.

Toutefois, interpellé sur la question, le service communication de l’entreprise tente de dédramatiser.  » Nous en sommes conscient. Mais nous sommes actuellement entrain de travailler à la densification qui consiste à installer des antennes dans les zones de forte concentration… » se défend Mohamed Lamine Kéita.  Poursuivant, M. Kéita accuse la saturation de certaines zones – par endroits et à des heures de pointe- liée au volume important des téléchargements. Toute chose responsable de la réduction de la qualité de la connectivité, ajoute le communicant.
« Nous avons atteint un niveau aujourd’hui qui nous oblige à continuer à améliorer les services de Orange-Guinée ». Et de tenter de rassurer :  » les jours à venir, le débit va s’améliorer au fur et à mesure ».

En attendant la concrétisation de ce discours qui n’est pas nouveau, les structures en charge de la défense des droits des consommateurs doivent jouer leur part de partition afin de prévenir ce genre de désagrément, à défaut, rétablir les consommateurs dans leur droit.  Il en est de même pour l’Office guinéen de publicité (OGP) et l’Autorité de régulation des postes et télécoms (ARPT) qui doivent veiller, chacun selon sa mission, à l’adéquation entre les messages publicitaires et la qualité des produits présentés. Le salut des pauvres consommateur est à ce prix!
A suivre…

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*