Guinée : La fuite de proche d’une victime d’Ebola inquiète le sommet...

Guinée : La fuite de proche d’une victime d’Ebola inquiète le sommet de l’Etat…

0
PARTAGER
Des médecins qui soignent les malades d'Ebola portent des combinaisons
Des médecins qui soignent les malades d’Ebola portent des combinaisons

Guinée-Conakry : Les Autorités guinéennes, au plus haut niveau, semblent inquiètes de la fuite d’une fille, amie d’une victime d’Ebola et qui reste introuvable à Forécariah, la zone déclarée de son habitation.

C’est la Coordination nationale de lutte contre Ebola qui donne cette alerte dans une mise point sur la situation de l’épidémie en Guinée.

« Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement a lancé un appel pressant concernant un sujet contact domicilié régulièrement dans la Préfecture de Forécariah afin que les autorités locales et les leaders communautaires mobilisent leurs concitoyens pour que le sujet contact perdu de vue soit retrouvé dans un plus bref délai » lit-on dans ce document rendu public ce mardi.

Selon l’équipe de Dr Sakoba Keita, le  dernier cas confirmé d’Ebola est, en date du 24 octobre 2015, un nouveau-né dont la maman est décédée le 27 octobre 2015 au CTE de Nongo. A l’heure actuelle, le nourrisson poursuit son traitement au CTE de Nongo à Conakry.

En ce qui concerne la personne en fuite, suspecte,  « Il s’agit d’une femme, amie d’une victime de la maladie à virus Ebola, et qui aurait dû être à son 21è jour de suivi. Elle s’est déplacée avant que les équipes de la riposte ne puissent l’enregistrer et la suivre comme pour tous les autres sujets contacts. A l’instar de l’appel du Premier Ministre, la Coordination Nationale de Riposte contre la Maladie à virus Ebola exhorte la communauté au niveau de Forécariah de contribuer à sa localisation. »

Pour la Coordination nationale de lutte contre Ebola, « Il est important de la retrouver pour que l’ensemble de la communauté nationale soit rassurée qu’elle n’a pas engendré une nouvelle chaîne de transmission du virus Ebola quelque part en Guinée ou dans un pays voisin. »

Pour l’équipe de Sakoba Keita, cette femme ne s’est guère échappée d’un centre de traitement Ebola.

 » Cette information totalement fausse crée une psychose inutile au sein de la population et la Coordination invite tous les canaux de presse à prendre leurs responsabilités et de rectifier cette information qui nuit à la bonne marche de la riposte à la maladie à virus Ebola ».

A la date du 2 Novembre 2015 à 18 heures, la Guinée a enregistré un total cumulé de 3351 cas confirmés de la maladie à virus Ebola avec 2083 décès (soit 62% de létalité) ; de plus, 453 décès probables qui ont été associés à la chaine de transmission de la maladie à virus Ebola ont été enregistrés.

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*