Publi-Info/Banankoro : Opération réconciliation réussie pour Alpha Condé

Publi-Info/Banankoro : Opération réconciliation réussie pour Alpha Condé

0
PARTAGER

BanankoroDes personnes respectables  en larme, des griefs en série, l’émotion et la consternation des membres de la délégation, plusieurs heures de pourparlers et enfin le consensus … Voilà l’image de la réunion de concertation sur fond de réconciliation qui s’est tenue ce vendredi 7 aout 2015 à Banankoro.

Où des querelles de positionnement  entre des partisans  du pouvoir  avaient pollué l’atmosphère politique et malmené la cohésion sociale.  Dorénavant, la question est à placer au compte du souvenir.

La délégation conduite par Dr Moussa Konaté, coordinateur du RPG-Arc-en-ciel pour Kérouané, avait un objectif précis : lister  les problèmes auxquels est confronté le parti dans la préfecture et apporter des mesures idoines.  Durant des jours, en effet, Dr Moussa Konaté accompagné des représentants des sous-préfectures de Kérouané à fait le tour de la région, échanger avec les militants à la base, passer au crible les maux qui sapent l’image du RPG-Arc-en-ciel et freinent son élan d’accensions pour et apporter des solutions définitives et immédiates. L’étape de Banankoro  était  à la fois  importante et  complexe.

Lorsqu’ils  foulaient le sol de cette sous-préfecture diamantifère, le coordinateur préfectoral et son équipe  -bien  qu’ils aient été accueillis à 15 kilomètres de la ville par les populations,  avec faste et détermination- était conscients de l’enjeu  de leur mission : Banankoro est des plus grandes circonscriptions électorales de la région de Kérouané avec  plus de 20.000 électeurs.

Et la section RPG-Arc-en-ciel était en proie à un conflit interne, d’un coté le comité directeur du parti et de l’autre les multiples mouvements et associations de soutien aux idéaux du Président Alpha Condé. « Le problème similaire se pose au parti dans d’autre contré du pays, mais le cas spécifique de Banankoro dépassait largement l’entendement. Les gens ne se parlaient plus entre eux, la solidarité n’existait plus. Il y’avait même des personne qui ne compatissaient plus à la douleur des autres en cas de décès, à  plus forte raison  partager leur joie. Des frères et des sœurs s’entre-déchiraient discrètement », révèle  le doyen  Mory kourouma,  avec une voix terrifiée et pleine d’émotion. « Rien  n’était  gagné d’avance, mais il fallait aboutir à la réconciliation à tout prix », explique Dr Moussa Konaté.

Sur le terrain la première démarche aura été des consultations préalables.  Suivra  la réunion de réconciliation au centre Djoliba, à laquelle les deux camps ont été conviés. A l’occasion, la mission a mis à contribution le collège des imams. D’abord, il est revenu  au    Secrétaire Général du comité directeur du RPG-Arc-en-ciel, Elhadj  Yomba Mory Traoré d’exprimer ses mécontentements. En substance, on retiendra sa désolation face à ce qu’il a qualifié de négligence dont il serait victime de la part du parti qui, par rapport à certains privilèges, accorderait plus d’importance aux mouvements naissants. Lesquels, de leur coté, formuleront leurs griefs  par la voix du   M Camara. Il résulte de la déclaration de celui-ci   que le comité directeur entrave subtilement les démarches des mouvements de Soutien qui n’évoluent pas sous son autorité.

« Le message était clair. On a  relevé avec satisfaction que chacun des deux positions voudrait un état de santé meilleur pour le parti. Mais l’incompréhension et les querelles de positionnement conduisent certains à faire le contraire de leur souhait », a fait remarquer Dr  Konaté. « Vous avez le même objectif de donner la victoire au président Alpha Condé. Vous devez  travailler main dans la main, tout en restant dans l’esprit du chef de l’Etat, à savoir le respect mutuel  des structures à tous les niveaux », leur a expliqué le coordinateur du parti au pouvoir pour la préfecture de Kérouané.  Dans la même logique, les imams -faisant office de médiateurs-  ont rappelé des exemples de similarité et des expériences  vécues en pareil situation de crise et invité au pardon  et à l’entente.

Ainsi, à la grande satisfaction du premier imam Moussa Sanoh, et du chef de la notabilité  Mamadi Diawara, les tendances se sont rapprochées au point d’aboutir à un consensus. « Nous sommes tous victimes de cette situation puisque c’est le parti à nous tous, le RPG-Arc-en-ciel qui a payé au prix de la division, la susceptibilité qui s’était emparée de nous tous. Nous sommes également tous coupables,  du moment que personnes des deux cotés n’avait eu le courage de se surpassé pour aplanir la divergence inutile qui ébranlé la cohésion sociale dans notre sous-préfecture  »  a déploré un sage  qui s’exprimait en langue vernaculaire, le kouranko.

Du coup, le porte-parole des mouvements et associations de soutien à Alpha Condé,  Vieux Camara est venu, les larmes aux jeux, soumettre au  comité directeur  de la formation  au pouvoir, leur pardon. Pardon qui leur a aussitôt été restitué avec des pleurs par El hadj Yomba Mory, Secrétaire Général  du comité, estimant que la responsabilité de la situation est à partager. L’émotion était au comble. D’autres responsables du parti n’ont pu retenir leurs soupirs.

Dans les minutes suivantes, la tension étant dissipée, des milliers de militants du RPG-Ar-en-ciel se sont automatiquement retrouver sur la place publique dans l’allégresse totale. Ce meeting de couronnement a été ponctué d’applaudissement et de chanson pour louer les efforts du Président.

Gilles  Mory

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*