Guinée-Ebola : la police à la recherche d’un échantillon du virus «...

Guinée-Ebola : la police à la recherche d’un échantillon du virus « volé »

7
PARTAGER
Le centre de traitement Ebola de Macenta
Le centre de traitement Ebola de Macenta

En Guinée, l’un des pays affectés par l’épidémie Ebola en Afrique de l’ouest, les services de police et de gendarmerie sont à la recherche d’une glacière « volée par des cambrioleurs » et contenant un prélèvement effectué sur une personne décédée de ce virus à Kankan, à plus de 600 kilomètres de la capitale Conakry.

« Effectivement, c’est un prélèvement  frauduleusement volé par les cambrioleurs dans un transport en commun qui a quitté Kankan pour Guéckédou ( sud du pays) où il doit  être analysé au laboratoire…Nous avons demandé à la police et à la gendarmerie de nous aider à retrouver cette glacière » affirme samedi dans l’après midi à la  DPA, le Coordonnateur national de la lutte contre le virus Ebola en Guinée, Dr Sakoba Keita.
C’est seulement « un seul échantillon » qui est protégé par un système de triple emballage, insiste-t-il, contredisant les informations annoncées depuis mercredi dernier dans la presse.
«  Si quelqu’un ouvre le carton qui est triplement emballé, il y a l’échantillon et le virus à l’intérieur. Mais le virus ne peut pas vivre sans une cellule dans laquelle il peut se multiplier. Ce n’est pas une bactérie ou une parasite. Le virus a besoin de quelque chose de vivant » explique l’épidémiologiste Dr Michael Kinzer de CDC Atlanta.
Pour le chef de mission de ce laboratoire américain, en appui à la Guinée dans le cadre de cette lutte, « il y a très peu de risque » qu’une personne soit infectée par cet échantillon.
Mercredi dernier, sur la route entre Kankan et Kissidougou-deux préfectures de la Haute-Guinée, touchées par l’épidémie Ebola- un véhicule de transport public transportant cette glacière a été attaqué par des cambrioleurs, appelés des «  coupeurs de route » qui ont emporté plusieurs objets dont cet échantillon de ce virus.
La Guinée, pays de l’Afrique de l’Afrique de l’Ouest où est partie l’épidémie Ebola en mars dernier, a enregistré à la date du 20 novembre 2014, 1233 morts pour 1077 cas soit un taux demortalité de 59,3 pour cent.
Facebook Comments

7 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

*